Bus au Comptoir de Delémont: vade retro !

Les bus de passage à Delémont ne sont plus les bienvenus sur le site du Comptoir. La société ...
Bus au Comptoir de Delémont: vade retro !

Le Comptoir ne veut plus voir de cars de tourisme stationner sur le site qu'il loue à la ville. Il a placé des blocs en béton. Grosse bisbille entre les parties

Bus Des blocs en béton empêchent désormais le parcage de bus de tourisme sur le site du Comptoir delémontain.

Les bus de passage à Delémont ne sont plus les bienvenus sur le site du Comptoir. La société qui gère la Foire du Jura y a placé des blocs en béton pour empêcher tout parcage de cars. Selon la RTS, la Municipalité de Delémont lui a envoyé un courrier le 26 mars dernier pour demander le retrait de ces blocs. La ville a fixé la date du 30 avril pour obtenir une réponse. Trois places de stationnement sont bloquées à ce jour.

 

"Je suis chez moi"

Le placement de blocs de béton est le reflet d'un litige de longue durée qui oppose la Municipalité au Comptoir delémontain SA. La société loue à la ville une surface de 14'000 m2 et bénéficie d'un droit de superficie. Les places de parc pour les bus font partie de cette surface. La ville pourrait demander de revoir ce droit de superficie si l'accès aux cars n'est pas rétabli.  "Je n'ai pas reçu de courrier ! ", clame Jacques-André Roth, le directeur du Comptoir. "Et sur cette affaire de bus, on ne m'a rien demandé. La ville a pris ces places pour faire du blé dans notre dos. Je suis locataire, je suis chez moi. Pourquoi je bougerais ?"  Et Jacques-André Roth d'ajouter: " La ville prend et discute après. La moindre des choses aurait été de demander ! Mais c'est vite vu, on ne peut pas discuter. Nous avions aménagé ces places de parc à nos frais à l'époque. Elles sont destinées aux bus qui viennent à nos manifestations. Ces places sont mises à ban. Elles sont donc destinées à l'usage exclusif du Comptoir". Et le directeur de la société de conclure: "Si on est dans notre droit, on laissera ces blocs de béton. Sinon, on les enlèvera".

 

"La ville n'encaisse rien"

Le son de cloche est évidemment différent du côté du maire de Delémont. "Cette lettre, nous l'avons envoyée au Comptoir le 26 mars. Je l'ai signée. Elle reste sans réponse à ce jour. Et il est faux de dire que la Municipalité fait de l'argent avec ces bus. Nous avons installé des horodateurs sur le site du Comptoir. Les recettes reviennent intégralement à la société. La ville n'encaisse rien !", nous a confié Damien Chappuis. Le maire estime qu'en tant que propriétaire, la ville est en droit de demander le retrait de ces blocs en béton pour permettre le retour des bus de tourisme. "Nous avons besoin de ces places pour le stationnement des bus quand des visiteurs viennent à Delémont. Cette solution au Comptoir était bonne et ne gênait personne". La situation s'est donc gâtée à cause des litiges persistants entre les deux parties. "On n'arrive pas à entrer en contact de manière concrète avec le Comptoir, ce qui est dommageable", conclut Damien Chappuis. /rch


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus