Une revitalisation conséquente pour les cours d’eau jurassiens

Plus de 17 km de cours d’eau seront revitalisés dans le canton du Jura d’ici 2034, ce travail ...
Une revitalisation conséquente pour les cours d’eau jurassiens

Plus de 17 km de cours d’eau seront revitalisés dans le canton du Jura d’ici 2034, ce travail conséquent s’inscrit dans le cadre d’une obligation fédérale

Un talus stabilisé dans le secteur du camping [photo: ville de Delémont]. Un talus stabilisé dans le secteur du camping à Delémont. Un projet de revitalisation qui s'inscrit dans le cadre de Delémont marée basse. (photo : archives)

De nombreux cours d’eau retrouvent petit à petit un aspect plus naturel dans le canton du Jura. Ces mesures de revitalisation qui ont débuté il y a quelques année répondent à une obligation fédérale. D’ici 2034, plus de 17 km du réseau jurassien subiront des transformations. De manière générale, 43% des cours d’eau du canton sont en mauvais état. C’est beaucoup en comparaison avec la moyenne suisse qui se situe autour de 22%. « La revitalisation consiste à restaurer tout le système en lien avec la fonctionnalité écologique d’un cours d’eau », explique Stève Guerne, le collaborateur scientifique en charge de la question à l’Office de l’environnement du canton du Jura.

 

Revitalisation et protection contre les crues

Une partie de ces projets de revitalisation sont réalisés à l’occasion de travaux de protection contre les crues, à l’instar de ce qui se fait pour Delémont marée basse. Le travail de planification est toutefois complexe. Beaucoup d’acteurs sont impliqués, notamment les pêcheurs, les ONG, l’Etat, les communes mais aussi les propriétaires des terrains concernés, souvent des agriculteurs. « Un projet qui fonctionne bien est un projet pour lequel tout le monde adhère. En termes de travaux préparatoires, cela exige beaucoup de temps pour convaincre tout le monde », souligne Stève Guerne.

 

Assainissement d’une trentaine de seuils

Un volet important de cette renaturation passe par la suppression des effets négatifs de l’exploitation hydraulique, dont une trentaine de seuils. « Ces obstacles empêchent ou limitent la libre circulation des poissons. Certains seuils sont exploités pour la force hydraulique notamment. D’autres ne le sont plus. C’est le cas des 31 seuils qui ont été intégrés dans la planification et qui devront être assainis », explique le collaborateur scientifique.

 

Le Jura bien avancé

Le canton du Jura a établi une planification stratégique pour toutes ces mesures de revitalisation. Six projets ont déjà été réalisés entre 2015 et 2017. Parmi eux, le ruisseau de la Motte à Ocourt ou encore la Sorne à Delémont. Selon Stève Guerne, les différents dossiers avancent bien actuellement. Le taux de réalisation se situe même au-dessus de la moyenne de ce qui devrait être effectué chaque année pour répondre aux exigences fédérales. /alr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus