Les trois niveaux de l’école secondaire passés au crible

Le Gouvernement jurassien a publié lundi un bilan du système des trois niveaux A, B et C à ...
Les trois niveaux de l’école secondaire passés au crible

Le Gouvernement jurassien a publié lundi un bilan du système des trois niveaux A, B et C à l’école secondaire. Il estime qu’il faut conserver ces divisions mais apporter quelques aménagements

 Collège de Delémont (photo : archives)

Les niveaux A, B et C de l’école secondaire doivent-ils être conservés ? Le Gouvernement jurassien a publié lundi un rapport qui tire un bilan du système actuel. La démarche fait suite à un postulat de la députée PCSI Géraldine Beuchat, accepté par le Parlement en février 2016. Le texte demandait notamment de réfléchir à une solution qui soit moins stigmatisante pour les élèves et plus pragmatique. Un groupe de travail s’est penché sur la question et a transmis ses conclusions à l’exécutif à la fin de l’année passée. De manière générale, le Gouvernement estime qu’il faut garder le système à trois niveaux mais que des aménagements doivent être réalisés.

 

Passer de trois à deux niveaux n’est pas pertinent

L’organisation actuelle est peu contestée par les principaux intéressés, selon le groupe de travail qui a notamment consulté les enseignants, les directeurs, les entreprises formatrices et certains parents. Le Gouvernement souligne que ce découpage permet de placer chaque élève dans un groupe qui correspond à ses compétences. Cette solution assure aussi un meilleur accompagnement aux étudiants du niveau C, qui sont réunis dans des classes à effectifs plus restreints. Supprimer les trois filières pour n’en garder que deux n’est pas une bonne solution pour l’exécutif. Le canton de Neuchâtel a récemment adopté un système à deux niveaux et cela est sujet à de fortes contestations.   

L’exécutif propose, en revanche, de revoir l’articulation entre les niveaux et les options, ainsi que leur appellation. L’enquête a montré que les cours proposés dans les différentes options ne correspondaient pas forcément aux compétences des élèves. Le Gouvernement propose ainsi une plus grande flexibilité, en permettant, par exemple, à des élèves qui ne sont pas en option 2 d’avoir accès aux mathématiques appliquées. Il souhaite aussi donner la possibilité aux élèves de changer plus rapidement de niveau ou d’option.

 

Améliorer la prise en charge des élèves en difficulté

Le rapport indique également qu’il faut mieux valoriser l’image des élèves du niveau C qui sont actuellement pénalisés au moment de trouver une place d’apprentissage. Il convient, selon le Gouvernement, d’introduire des mesures leur permettant de développer un véritable projet professionnel. Une possibilité est d’instaurer dans la grille horaire des leçons consacrées à cette question ou encore d’augmenter le nombre de jours de stages.

L’exécutif estime, enfin, qu’il est nécessaire d’améliorer et de développer les échanges entre les écoles secondaires et le monde professionnel. Il s’agit notamment de discuter davantage des exigences posées par les entreprises pour qu’elles correspondent mieux à ce qui est enseigné dans les collèges.

Le Gouvernement jurassien a transmis ses propositions au Service de l’enseignement qui se chargera de leur mise en œuvre. /alr  


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus