« Belprahon dit oui » en appelle à Simonetta Sommaruga

Le comité autonomiste « Belprahon dit oui » a écrit une lettre à la Conseillère fédérale.
« Belprahon dit oui » en appelle à Simonetta Sommaruga

Le comité autonomiste « Belprahon dit oui » a écrit une lettre à la conseillère fédérale. Il lui demande de prendre en considération le cas de Belprahon lors du sommet de crise prévu entre la Confédération, les gouvernements jurassiens et bernois

 Les citoyens s'étaient réunis sur la la place du village le jour du vote.

Les autonomistes de Belprahon ne peuvent admettre le verdict électoral du 17 septembre, jour où la commune a décidé de rester bernoise. Dans la missive datée de mardi et adressé à la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, le comité jurassien indique que Belprahon s’est prononcé dans des conditions qui ne pouvaient en aucune façon en assurer un déroulement régulier du scrutin.

Il remet en cause la sécurité du vote. Et de poursuivre : « le corps électoral n’était pas au clair quant au sort politique de Moutier. En somme « rien ne s’est passé comme cela aurait dû ».

« Belprahon dit oui » est persuadé que si l’avenir de Moutier avait été définitivement connu, le résultat du 17 septembre serait différent. Autant de raisons, qui font que le comité conteste démocratiquement le verdict sorti des urnes. Un recours est d’ailleurs toujours en cours de traitement par la Préfecture du Jura bernois. Les autonomistes affirment par ailleurs que la commune se trouve dans une situation politico-économique difficile.

L’appel est donc lancé à Simonetta Sommaruga. Les membres du comité demandent à la conseillère fédérale de prendre en considération la situation hautement problématique de Belprahon lors d’une conférence tripartite prévue avant l’été. /anl


Actualisé le

 

Actualités suivantes