Acquitté des viols, condamnés pour le reste

Le prévenu qui comparaissait depuis mercredi devant le tribunal de Moutier n’a pas violé sa ...
Acquitté des viols, condamnés pour le reste

Le prévenu qui comparaissait depuis mercredi devant le tribunal de Moutier n’a pas violé sa femme à de multiples reprises. C’est l’avis de la cour qui l’a en revanche reconnu coupable d’autres préventions

Tribunal de Moutier Tribunal de Moutier

Il risquait sept ans de prison, il est ressorti libre. L’Afghan qui comparaissait depuis mercredi devant le tribunal de Moutier n’a pas été reconnus coupable de viols à l’encontre de sa femme, des actes qu’il aurait commis au moins trente fois, selon l’acte d’accusation. Les autres préventions qui concernaient notamment des voies de faits, des menaces et des violations du devoir d’éducation ont en revanche été retenues. Le prévenu a donc été condamné à 10 mois de prison avec sursis, une peine qu’il a déjà exécutée. 

Fruit du hasard, cette sanction correspond à la période que l’homme a passé en détention préventive. Il pourra donc quitter la prison samedi. Si les préventions de viols n’ont pas été retenue, c’est notamment parce que le tribunal n’est pas parvenu à établir de lien direct entre les violences physiques et morales avérées que l’homme a fait subir à sa femme et les supposées relations sexuelles forcées qu’il lui aurait imposé. La cour n’a donc pas pu se convaincre qu’il avait brisé « la dernière résistance possible » de sa femme. La juge a toutefois conclu son verdict par un avertissement et a enjoint le prévenu à faire très attention à l’avenir, en précisant que son acquittement pour ces faits ne tenait qu’à des raisons juridiques très complexes.

Pour rappel, les faits s’étaient produits entre 2016 et 2017 dans un centre de requérant d’asile de la région. /ast


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus