Fontenais vote un emprunt de 2 millions pour assainir ses finances

Après de longues discussions, les ayants droit ont accepté le principe d’un emprunt bancaire ...
Fontenais vote un emprunt de 2 millions pour assainir ses finances

Après de longues discussions, les ayants droit ont accepté le principe d’un emprunt bancaire plutôt que de payer des intérêts moratoires élevés

Une soixantaine de citoyens se sont déplacés pour suivre les débats et prendre part au vote. Une soixantaine de citoyens se sont déplacés pour suivre les débats et prendre part au vote.

Les citoyens de Fontenais ont dit oui à un emprunt bancaire de 2 millions de francs pour assainir la dette. La décision a été adoptée lundi soir en assemblée communale extraordinaire par 45 voix pour, 13 contre et 3 abstentions. La commune connait en effet d’importants problèmes de liquidités et doit plus de 2 millions de francs au canton. En cause notamment, les arrérages d’impôts et de taxes communales qui s’élèvent à près de 1,6 million ! Qui ne payent pas ses impôts ? Quel pourcentage de la population représentent-ils ? Comment les poursuivre ? Voilà la grande majorité des questions posées par les ayants-droit. Certains ont renvoyé la responsabilité au canton, jugé trop laxiste dans le recouvrement de l’impôt. « La solution c’est en effet d’être plus incisif envers les contribuables qui ne payent pas leurs impôts. Le canton y travaille et de nouveaux processus ont été engagés ces dernières années », a tenté de répondre le délégué aux affaires communales Raphaël Schneider, présent pour l’occasion. En revanche, la protection des données interdit la divulgation de noms ou de chiffres sur cette frange de la population.

 

La quotité d’impôt pourrait encore augmenter

Des questions biens légitimes, conçoit Gregory Pressacco. Le maire de Fontenais s’est montré mesuré au moment de commenter ce vote favorable à l’emprunt proposé par le Conseil communal. « Faire un emprunt plutôt que de payer un intérêt de 4,5% au canton sur notre dette, c’est un soulagement. Mais malgré tout cet emprunt il faudra le rembourser donc des mesures devront être prises. D’abord chercher des mesures d’économies, peut-être aussi couper dans certaines prestations et en dernier recours augmenter à nouveau la quotité d’impôt. » Plusieurs voix se sont déjà élevées lundi soir contre cette perspective, nul doute qu’elles ressurgiront lors du vote du budget. /jpi

 


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus