Après Baselworld, Yunik veut conquérir le monde

Le Groupe Achor à Delémont ne regrette pas d'avoir dépensé un demi-million de francs pour présenter ...
Après Baselworld, Yunik veut conquérir le monde

Le Groupe Achor à Delémont ne regrette pas d'avoir dépensé un demi-million de francs pour présenter sa nouvelle marque de montre au salon horloger de Bâle. L’entreprise jurassienne espère désormais conquérir le monde. Entretien avec son directeur, Alain Beuret.

Un mois après avoir tenu un stand dans la Halle 1 de Baselworld, le Groupe Achor basé à Delémont veut conquérir le monde. (Photo: Groupe Achor) Un mois après avoir tenu un stand dans la Halle 1 de Baselworld, le Groupe Achor basé à Delémont veut conquérir le monde. (Photo: Groupe Achor)

Il y a un mois, Baselworld battait son plein. Parmi les exposants, un investisseur jurassien plutôt culotté… Alain Beuret n’a pas hésité à dépenser 500'000 francs pour y monter un stand, qui plus est dans la prestigieuse Halle 1 du plus grand salon horloger au monde. L’occasion d’y présenter sa nouvelle marque de montre intitulée Yunik. Et ça a fonctionné ! Des acheteurs issus de 41 pays se sont pressés au portillon. L’histoire est d’autant plus frappante qu’elle intervient quelques mois seulement après qu’Alain Beuret, 56 ans, s’est lancé dans le domaine, en rachetant la fabrique Achor, fondée à Lajoux dans les années 70… Aujourd’hui, la société qu’il dirige a été déplacée à Delémont pour devenir le Groupe Achor.

Alain Beuret revient pour nous sur cette aventure bâloise, qui pourrait lui permettre de conquérir le monde, c’est en tout cas son ambition:

Cet entretien était diffusé à l'enseigne de notre magazine d'actualités Place publique. /gwe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus