Pétition pour préserver la région Chasseron - Creux-du-Van des éoliennes

La chasse aux signatures commence. L’association Paysage-Libre Vaud lance une pétition pour ...
Pétition pour préserver la région Chasseron - Creux-du-Van des éoliennes

La chasse aux signatures commence. L’association Paysage-Libre Vaud lance une pétition pour empêcher l’implantation d’éoliennes dans la région qui va du Chasseron au Creux-du-Van. Elle dénonce « une industrialisation » de la zone

Jean-Marc Blanc, secrétaire général de l'association Paysage-Libre Vaud, au sommet du Chasseron. Jean-Marc Blanc, secrétaire général de l'association Paysage-Libre Vaud, au sommet du Chasseron.

 

 

Préserver le paysage qui s’étend du Chasseron au Creux-du-Van. L’association Paysage-Libre Vaud, accompagnée par plusieurs ONG et personnalités romandes, lance une pétition pour contrer l’implantation d’éoliennes sur les sites vaudois de Grandsonnaz, Grandevent et Provence.

Les auteurs du texte dénoncent l’installation prévue d’environ 80 mâts, en ajoutant les parcs éoliens neuchâtelois prévus au Mont de Boveresse et à la Montagne de Buttes. A leurs yeux, ces éoliennes défigureront le paysage, notamment aux abords du Creux-du-Van, site hautement touristique et emblématique. Ils craignent une industrialisation de cet espace. « Les parcs éoliens de Grandsonnaz et de Provence seront visibles du Creux-du-Van et plus généralement du Val-de-Travers », indique Anne Bachmann, chargée d’affaires pour Helvetia Nostra, qui évoque également l’impact sur la faune et la flore. « Il faudra créer des routes d’accès ou au moins agrandir les accès existants pour amener ces éoliennes », dit-elle, « sans compter les socles en béton qui seront construits pour porter chaque mât ». Anne Bachmann ajoute que ces parcs éoliens se trouvent sur le chemin des chauves-souris « qui nidifient au Val-de-Travers et qui chassent dans la Grande Cariçaie ».

Energie éolienne jugée peu efficace

Pour Philippe Roch, ancien directeur de l'Office fédéral de l'environnement et parrain de la démarche, une pesée d’intérêts est nécessaire. A ses yeux, la préservation d’un paysage jugé unique l’emporte sur la production d’énergie éolienne qualifiée de « coûteuse, de peu efficace et qui n’apporte rien à l’économie suisse ». Il mise plutôt sur le solaire pour augmenter la part d’énergies renouvelables.

Les auteurs de la pétition peuvent aussi compter sur le soutien de parrains neuchâtelois à l’image de l'ancien conseiller national radical neuchâtelois Claude Frey et de Pierre-Alain Rumley, notamment ancien conseiller communal à Val-de-Travers. L'association Paysage-Libre BEJUNE se joint aussi à la démarche.

Jean-Marc Blanc, secrétaire général de Paysage-Libre Vaud, précise que cette pétition est ouverte à tous, quel que soit le lieu de résidence. Les auteurs de la démarche espèrent récolter au minimum un millier de signatures d’ici l’automne, qu’ils remettront aux autorités vaudoises. Des points de récolte seront installés au Creux-du-Van et au Chasseron le week-end.

Une initiative populaire fédérale visant une meilleure protection du paysage est aussi en gestation, explique le Chaux-de-Fonnier Roman Hapka, directeur suppléant de la Fondation suisse pour la protection et l’aménagement du paysage. Le texte devrait être lancé cette année encore. /sbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus