Le HCA entre dans le match politique

Les responsables du HC Ajoie ont exprimé mardi leur soutien au projet global de rénovation ...
Le HCA entre dans le match politique

Les responsables du HC Ajoie ont exprimé mardi leur soutien au projet global de rénovation et d’agrandissement de la patinoire d’Ajoie et de Clos du Doubs à Porrentruy

Les responsables du HC Ajoie et de la National League Les responsables du HC Ajoie, Patrick Vernier, Claude Girardin, Patrick Hauert, Thomas Schaffter, Hervé Baour, et le directeur de la National League Denis Vaucher.

Le HC Ajoie se lance dans la campagne. Le comité du club de hockey sur glace ajoulot a convié mardi la presse pour communiquer sa position sur la votation pour l’agrandissement et la rénovation de la patinoire à Porrentruy. En tant que principal utilisateur, le HCA invite la population du district à voter deux fois « oui » le 1er juillet. Les enjeux et les craintes liés à un possible refus ont été évoqués par toutes les personnes présentes.

 

La différence entre la Suède et la Suisse

Quelle est la différence entre la Suède et la Suisse ? C’est la question posée par Denis Vaucher, directeur de la National et Swiss League présent pour l’occasion. A part un penalty, c’est le nombre de patinoires. Lors de cette conférence de presse, le président du Mouvement junior du HCA a présenté le temps à disposition pour les jeunes au Voyeboeuf : une douzaine d’heures par semaine pour sept équipes, sans compter les Vétérans et les Panthères. C’est deux fois moins qu’à La Chaux-de-Fonds ou à Bienne. Pour Hervé Baour, la 2e surface de glace est donc nécessaire. Elle permettra d’assurer davantage d’heures aux 150 jeunes et également d’intégrer de nouvelles équipes. À Bienne, la nouvelle patinoire a permis d’attirer 30% de nouveaux utilisateurs. A l'heure actuelle, en moyenne, la patinoire bruntrutaine est ouverte 60 heures par semaine pour les différents utilisateurs, parfois jusqu’à tard le soir, soit jusqu’à 23h.

 

Des frais de location supportables

Avec les deux nouveaux champs de glace, les frais de location vont prendre l'ascenseur. Le HC Ajoie paie pour le moment 100'000 francs par année. A l’avenir, la facture grimperait à 230'000 francs. Mais les finances du club ne seront pas mises en péril par ce montant, selon Thomas Schaffter, responsable sponsor et marketing. Avec la nouvelle infrastructure, le comité prévoit d’accueillir en moyenne 2'300 spectateurs, soit 500 de plus, ce qui équivaut à une rentrée financière intéressante. De plus, Thomas Schaffter indique que les partenaires et autres sponsors sont intéressés par de nouveaux produits et de nouvelles prestations.

 

La National League impatiente

Le directeur de la National et Swiss League était aussi présent mardi. Denis Vaucher a rappelé que le HC Ajoie avait des finances solides. C’est ce que constate chaque année la commission qui octroie les licences pour jouer. Toutefois, l’infrastructure pose problème d’un point de vue sécuritaire ou encore par rapport aux médias avec lesquels la National League a des contrats. Le responsable indique que d’ici quelques années, le HC Ajoie pourrait être interdit de jouer au Voyeboeuf. Denis Vaucher insiste : « s’il n’y a pas d’adaptations, il n’y aura plus de hockey professionnel au Voyeboeuf d’ici quelques saisons ».

 

Le Centre de formation lié au 2e champ de glace

Denis Vaucher de la National League a aussi rappelé que le Centre national de formation est lié au 2e champ de glace et avec lui la promesse de 1 million de francs de la Confédération. C’est la dimension NHL qui intéresse vivement la Fédération suisse de hockey sur glace. Les équipes nationales U20, U18, U16 viendraient s’y entraîner avant de participer à des championnats en Amérique du Nord. Un contrat lierait le SIDP, la Confédération, la Ligue suisse et le HCA jusqu’en 2034, avec à la clé une cinquantaine de personnes qui seraient établies pendant le camp en Ajoie.

 

Deux fois « oui », sinon…

L'avenir du HC Ajoie dans l’élite est donc incertain sans une rénovation de l’infrastructure. Si la population ajoulote glisse deux « non » dans l'urne le 1er juillet, le président du club craint le pire. Patrick Hauert évoque la fin de l’équipe fanion ou alors son expatriation. Mais il préfère ne pas y penser pour le moment. Par contre, si le projet global à 27,8 millions de francs est accepté, le HC Ajoie va s’engager solennellement et financièrement avec une promesse de dons de 200'000 francs, avec le versement de 230'000 francs de location et avec le paiement 210'000 francs pour la location de deux loges pour les deux premières saisons. De plus, le comité directeur, qui totalise 80 années d’expérience, s’engage à rester aux commandes pendant encore cinq ans. /ncp

L'interview de Patrick Hauert, président du HC Ajoie, qui affirme que le club peut supporter des frais de location plus élevés.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus