Les Jurassiens refusent l’initiative pour les familles

L’initiative du PCSI qui demandait d’allouer des prestations complémentaires aux familles à ...
Les Jurassiens refusent l’initiative pour les familles

L’initiative du PCSI qui demandait d’allouer des prestations complémentaires aux familles à revenu modeste a été refusée par les Jurassiens dimanche, le contre-projet a en revanche été accepté

Urne Photo : archives

Les familles à revenu modeste du canton ne recevront pas de prestations complémentaires. Les Jurassiens ont refusé dimanche par 53,9% des voix l’initiative populaire du PCSI qui demandait de leur apporter une aide par ce biais. Ils ont en revanche accepté à 52% le contre-projet du Gouvernement et du Parlement. Le taux de participation a atteint 24,6%.

Le texte du Parti chrétien-social indépendant a recueilli 6'360 « oui » et 7'432 « non ». Le contre-projet, soutenu par les partis de droite, a de son côté récolté 7'084 « oui » et 6'531 « non ». Les familles dans le besoin seront donc aidées par un renforcement des réductions accordées pour les primes d’assurance-maladie.

 

La gauche déçue

La déception est de mise du côté des initiants. Le taux de participation très faible explique peut-être ce résultat, selon Jean-Paul Miserez, membre du comité de soutien qui réunissait les partis de gauche. Si les Jurassiens semblaient trouver l’idée séduisante, ils ne se sont pas forcément déplacés pour voter. Jean-Paul Miserez ne croit pas que le financement de cette initiative ait posé problème. « 0,5% du budget cantonal, 70 francs par personne et par an : ce n’est pas cela qui aurait ruiné l’Etat et les citoyens », souligne-t-il. L’argument des opposants quant à savoir où prendre l’argent a toutefois pu peser dans la balance, selon Jean-Paul Miserez. Pour les initiants, le renforcement des subsides ne résoudra en rien le problème du revenu insuffisant des familles, l'argent étant versé directement aux assureurs.

 

La droite satisfaite

Les opposants saluent, eux, la décision des Jurassiens. Ils ont fait preuve de pragmatisme et de clairvoyance mais aussi de générosité en acceptant le contre-projet, selon Alain Schweingruber, l’un des co-présidents du comité de droite qui s’est constitué contre l’initiative. « Les Jurassiens ont refusé l’initiative qu’ils ont trouvé beaucoup trop vague et onéreuse alors que le contre-projet était raisonnable. Ils ont voulu ainsi donner un signe en faveur des personnes en difficulté », indique Alain Schweingruber.

 

Le Gouvernement aussi

Le Gouvernement jurassien s’est également dit satisfait dimanche après-midi de la décision prise par le peuple. Il précise rester attentif à la thématique de la pauvreté des familles. L’exécutif souligne que la réflexion sur les prestations complémentaires sera relancée si l’introduction du salaire minimum et le renforcement des subsides sur les primes maladies ne suffisent pas pour résorber la pauvreté des familles. /alr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus