Les comptes sont bons à Delémont

L’année 2017 boucle sur un bénéfice plus important que prévu pour la ville de Delémont
Les comptes sont bons à Delémont

L’année 2017 boucle sur un bénéfice plus important que prévu pour la ville de Delémont

Hôtel de Ville à Delémont Les finances sont au beau fixe à Delémont (photo: archives).

Les finances de Delémont se portent bien. Les résultats des comptes 2017 ont été présentés mardi matin. L’exercice boucle sur un bénéfice d’un peu plus de 222’600 francs alors que le budget tablait sur un excédent de revenus de 87'000 francs. La ville de Delémont a même pu procéder à des amortissements complémentaires de 337'000 francs. Sans cet aspect, les comptes auront présenté un bénéfice de près de 560'000 francs. La capitale jurassienne a également mis à jour la valeur comptable de plusieurs terrains et bâtiments du patrimoine communal. L’exercice 2017 est ainsi qualifié de « très bon » par le Conseil communal. C’est la huitième année de suite que Delémont présente des chiffres noirs. L’excédent de revenus comptabilisé en 2016 se montait à un peu plus de 488'000 francs.

 

Impôts et bonne gestion

Le bénéfice enregistré dans les comptes 2017 s’explique par deux facteurs principaux. Le premier tient aux revenus fiscaux qui sont supérieurs de 6% par rapport au budget, en raison du maintien d’une bonne conjoncture économique dans le secteur secondaire, notamment. Ils ont atteint un total de 43,1 millions de francs, soit une hausse de 2,4% par rapport à 2016. Les impôts des personnes morales ont ainsi augmenté de 950'000 francs au regard du budget 2017. Les impôts des personnes physiques sont toutefois inférieurs de 735'000 francs par rapport aux prévisions. Pour le maire de Delémont et responsable des finances, Damien Chappuis, ce résultat en particulier « ne remet pas en cause » la baisse d’impôt opérée en 2016 même s’il précise qu’une quotité n’est « jamais coulée dans le marbre ».

Le second facteur qui engendre le bénéfice enregistré par la capitale jurassienne, c’est la « très bonne gestion des services communaux. Ces derniers « respectent les enveloppes à disposition », comme le souligne Damien Chappuis.

 

Charges, investissements et dette

Au chapitre des charges, la ville de Delémont relève tout de même une augmentation concernant la Maison de l’Enfance, notamment. Les charges liées au domaine de l’action sociale connaissent, quant à elles, une forte hausse. En revanche, Delémont a pu continuer à profiter de taux d’intérêt très bas, ce qui a permis de réduire la charge de plus de 345'000 francs par rapport à 2016.

A noter encore que la capitale jurassienne a procédé l’an dernier à des investissements nets de 7,7 millions de francs. Le degré d’autofinancement a augmenté. Il est passé de 121,06% en 2016 à 161,13% en 2017. La dette nette a reculé pour se situer à 62,4 millions l’an dernier, contre 68,5 millions en 2016. La dette par habitants se monte à 4'941 francs. /comm + fco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus