« Un projet fédérateur pour la région »

Le Club des Patineurs d’Ajoie et le Curling Club Ajoie appellent à voter deux fois « oui » ...
« Un projet fédérateur pour la région »

Le Club des Patineurs d’Ajoie et le Curling Club Ajoie appellent à voter deux fois « oui » le 1er juillet lors de la votation sur la rénovation et l’agrandissement de la patinoire d’Ajoie et du Clos du Doubs

De gauche à droite : Evelyne Juillerat (responsable technique du Club des Patineurs d'Ajoie), Michel Collin (président du CPA), Olivier Dubail (président du Curling Club Ajoie) et Claude Laville (vice-président du CCA) De gauche à droite : Evelyne Juillerat (responsable technique du Club des Patineurs d'Ajoie), Michel Collin (président du CPA), Olivier Dubail (président du Curling Club Ajoie) et Claude Laville (vice-président du CCA)

« Nous nous battons pour ceux qui sont à l’école aujourd’hui et qui en profiteront demain ». C’est en ces termes que le Curling Club Ajoie (CCA) et le Club des Patineurs d’Ajoie (CPA) ont appelé, mercredi après-midi, à voter deux fois « oui » le 1er juillet lors de la votation sur la rénovation et l’agrandissement de la patinoire d’Ajoie et du Clos du Doubs. Ils ont voulu faire entendre la voix des utilisateurs autres que le HC Ajoie. « On entend beaucoup les gens dire que c’est la patinoire du HCA, indique Michel Collin, président du CPA. On tient à tordre le cou à cela ».

 

Développer les initiations et le club

 

« Progresser dans un sport comme le curling passe par une augmentation du nombre d’heures de jeu », argumente Olivier Dubail. Le président du CCA rappelle que son club bénéficie actuellement de deux heures de glace hebdomadaires, le lundi de 20h45 à 22h45. Il lui est impossible ainsi de se développer, de répondre à la demande en initiations et d’accueillir des équipes de jeunes à des heures compatibles avec leur scolarité. Dans sa structure actuelle forte de 40 membres, le Curling Club Ajoie réclame le doublement de ses heures de glace. Ce qui correspondrait à un quadruplement de sa facture annuelle (avec un double « oui », le coût d’une heure de glace serait doublé). Olivier Dubail assure que son club est capable d’assumer cette hausse. Il y voit même un fort potentiel de rentrées d’argent, notamment en répondant à la demande croissante d’initiations. L’agrandissement de la patinoire d’Ajoie et du Clos du Doubs permettrait aussi au CCA d’améliorer ses entraînements grâce à une glace de meilleure qualité.

Est-ce bien raisonnable de créer un champ de glace pour deux heures de plus de pratique hebdomadaire ? La réponse du président du Curling Club Ajoie, Olivier Dubail.

« La matière première nous manque »

 

Du côté du Club des Patineurs d’Ajoie, la problématique est similaire. La société compte actuellement huit heures et quart de glace par semaine, dont trois heures trois quarts sur un tiers de la patinoire. Des heures qui sont souvent disponibles tôt le matin et aux heures des repas, sans compter les déplacements et annulations de dernières minutes. Le CPA veut pouvoir offrir à ses 60 membres cinq heures de pratique supplémentaires. « Notre matière première c’est la glace et elle nous manque », image Michel Collin. Il voit une augmentation possible de 40 à 50% du nombre de patineurs, mais veut rester prudent et table plutôt sur une hausse de 20 à 25% dans un premier temps.

N’est-ce pas utopique de créer un deuxième champ de glace pour 5h de pratique hebdomadaire ? La réponse du président du CPA, Michel Collin.

Les deux clubs se montrent rassurants quant à l’état de leurs finances. « Chaque année, un léger bénéfice nous permet de voir l’avenir sereinement. En aucune manière nos clubs ne seront mis en danger par la nouvelle structure et par l’augmentation des coûts induits ». Selon eux, « seul un double oui permettra l’évolution du curling et du patinage artistique dans les décennies futures ». /msc


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus