Visée par une enquête pénale, Haute-Sorne navigue en eaux agitées

Les esprits ne sont pas au beau fixe dans le Conseil communal de Haute-Sorne.
Visée par une enquête pénale, Haute-Sorne navigue en eaux agitées

Les esprits ne sont pas au beau fixe dans le Conseil communal de Haute-Sorne

Commune de Haute-Sorne Commune de Haute-Sorne.

La séance du Conseil général de Haute-Sorne a commencé depuis 20 minutes, mardi soir, quand Jean-Bernard Vallat prend la parole une deuxième fois sur un ton grave : « Je suis très fâché. Certains vont découvrir que je peux aussi être méchant ». C'est la première question orale qui a mis le feu aux poudres. Le PDC Jean-Marie Allimann a souhaité obtenir des explications suite à un article de nos confrères de Canal Alpha. Ceux-ci ont révélé que la procureure Laurie Roth a ouvert le 10 juin une enquête pénale pour rebondir sur l'enquête du contrôle jurassien des finances sur la gestion de la commune, après une plainte déposée par un membre de l'exécutif vadais. Or, l'enquête a été ouverte au mois d'octobre, suite à une dénonciation de Raoul Jaeggi, d'après la procureure Laurie Roth, contactée mercredi matin. Le canton avait estimé, dans un premier temps, qu'il n'y avait pas eu « de manquements graves susceptibles d'éventuelles poursuites pénales ». Dans le ton de Jean-Bernard Vallat, beaucoup de gravité, beaucoup d'émotions aussi. Le maire de Haute-Sorne dit qu'il aimerait aussi passer à autre chose, travailler sereinement. Il s'attaque directement à certains membres du Conseil communal qui sont à l'origine des dénonciations qui ont mis la commune sous le feu des projecteurs, mais pas de la meilleure des manières. Jean-Bernard Vallat parle d'une « politique-spectacle» malsaine et qui n'est pas voulue par l'exécutif, sauf par certains. Le maire se demande ouvertement comment est-ce qu'il est possible de continuer comme ça. Et on sent que son inquiétude est partagée par une partie de l'assemblée.

 

Comptes acceptés très facilement

Dans ce contexte difficile, une bonne nouvelle a été acceptée sans broncher : les comptes 2017 ont passé la rampe. Les élus les ont acceptés à l'unanimité et ils ont souligné la qualité de la tenue des comptes de Haute-Sorne. Ceux-ci ont bouclé sur une bénéfice de 375'000 francs. Si l'heure était plutôt à la satisfaction, le Conseil communal n'a pas oublié de rappeler que les années à venir seront difficiles pour la gestion des finances communales. Les investissements se sont élevés à un montant brut de 5,5 millions de francs. A noter que les comptes bourgeois ont également tous été approuvés.

 

Plus d'un million de francs injectés à Soulce

Le Conseil général a accepté de sortir le porte-monnaie pour le village de Soulce. Il a adopté deux crédits, mardi soir. Le premier, de 580'000 francs, doit permettre la réfection du chemin d'accès à la Métairie de Domont sur le territoire de Soulce et l'amélioration de la desserte forestière. Le deuxième, de 495'000 francs, va servir à viabiliser des terrains du Plan spécial « Fin de Charrère ». Ce dernier s'étend sur une superficie totale de 4'575 m2 répartie en sept parcelles. Une route d'accès doit également être construite dans ce secteur qui se trouve à l'arrière de l'ancienne école. Les deux crédits ont été acceptés à l'unanimité.

 

Solution pour les enfants à Courfaivre

La crèche-garderie privée de Courfaivre fermera l'année prochaine. La commune cherche déjà une alternative. Les autorités devraient arriver à une solution telle qu'elle a été trouvée à Glovelier avec une ouverture d'une antenne de l'UAPE sur le territoire des Mergats. /mle


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus