Qui l’aurait cru ?

Le double « oui » est sorti des urnes ajoulotes dimanche pour le projet global de rénovation et d’agrandissement de la patinoire à Porrentruy

 Moment de liesse devant le Voyeboeuf

C’est une déferlante de double « oui » qui s’est abattue sur l’Ajoie dimanche. Les 21 communes du district de Porrentruy ont accepté la rénovation et l’agrandissement de la patinoire d’Ajoie et du Clos du Doubs. /ncp

 

Le commentaire de la correspondante en Ajoie Nancy Chapuis

« Qui l’aurait cru ? Si quelqu’un m’avait dit « ça va passer dans toutes les communes », je lui aurais ri au nez. C’est un résultat inattendu. Je pensais que les communes de Coeuve, de La Baroche, de Basse-Allaine, dont les maires étaient opposés au projet, allaient dire aussi « non », que Clos du Doubs, si loin du chef-lieu ajoulot n’ouvrirait pas son porte-monnaie. C’est tout le contraire. C’est le réveil de l’Ajoie, l’orgueil ajoulot de dire : ici aussi on veut que ça bouge, ici aussi on veut que la région se développe. Je craignais d’écrire un commentaire sur la « chialante Ajoie », qui se plaint, sans prendre son destin en main. Les citoyens des 21 communes m’ont prouvé l’inverse. On peut parler aujourd’hui de la « riante Ajoie », celle qui en veut. « Ajoie is back », comme l’a dit à juste titre le président du SIDP. Stéphane Babey peut sereinement envisager la suite étant donné que la majorité des Ajoulots sont convaincus par le projet du Syndicat intercommunal du district de Porrentruy, qui a pris la bonne décision de passer par une votation au lieu d’assemblées communales. Les ayants droit se sont certainement sentis plus concernés. La participation est d’ailleurs un bon indicateur, elle dépasse les 50%, frôle les 70% à Coeuve. Dans ce village, le débat a été nourri. La présence d’opposants, en la personne du maire, a assurément poussé les citoyens à avoir un avis, et heureusement que certains étaient contre. Le Mouvement de communes et citoyens responsables a permis d’ouvrir le débat. On peut regretter que le MCCR n’ait pas eu les mêmes moyens que le camp du double « oui », que parfois les propos se soient enflammés, tellement le sujet de la patinoire est émotionnel. Mais au moins, la thématique a animé les discussions. L’Ajoie a rarement vécu une campagne aussi intense. Je craignais qu’au lendemain de la votation, on se réveille dans un district divisé. C’est tout le contraire, c’est une région qui désormais partage un même but. »


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus