Condamnée avec sursis pour l’excision de ses deux filles

Condamnation avec sursis pour la trentenaire somalienne qui a fait subir une excision à ses ...
Condamnée avec sursis pour l’excision de ses deux filles

Condamnation avec sursis pour la trentenaire somalienne qui a fait subir une excision à ses deux filles à Mogadiscio. Selon le tribunal régional du littoral et du Val-de-Travers, elle ne pouvait ignorer que ce qu’elle a infligé à ses enfants était interdit

Huit mois de prison assortis d’un sursis de deux ans. C’est la peine prononcée à l’encontre d’une trentenaire somalienne par le tribunal régional du Littoral et du Val-de-Travers. La cour l'a reconnue co-auteur d’excision sur ses filles lors qu’elles avaient entre 6 et 7 ans.

Les faits se sont déroulés à Mogadiscio, entre 2013 et 2015, alors que la prévenue et ses quatre enfants, dont deux garçons, vivaient en Somalie. Ce n’est que plus tard, au nom du regroupement familiale que la femme est venue en Suisse rejoindre son mari dont elle vit aujourd’hui séparé. C’est d’ailleurs ce dernier qui l’a dénoncé à la police.

Le fait que les actes aient été commis en Somalie ne change rien et ne constituent pas un motif d’acquittement comme le demandait la défense, a expliqué la présidente du tribunal. La cour n’est pas parvenu à croire que la prévenue ignorait que ce qu’elle faisait subir à ses filles était interdit.

Le tribunal lui a tout de même reconnu des circonstances atténuantes : la pression sociale en Somalie, l’analphabétisme de la prévenue, peu armée pour résister et les regrets sincères exprimés par cette dernière durant l’audience.

Mais, pour la présidente, la gravité de l’acte exige qu’une peine soit prononcée.

La juge a conclu en espérant que ce jugement apporte une pierre à l’édifice pour éliminer les souffrances de millions de fillettes. /cw


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus