Des inquiétudes pour le camping de l’Allaine

Le camping de Porrentruy face à son avenir. Maintenant qu’on connaît les contours de la future ...
Des inquiétudes pour le camping de l’Allaine

PS-Les Verts et PLR se soucient de l’avenir du camping de Porrentruy à la suite de l’acceptation du projet d’agrandissement de la patinoire, le Conseil municipal a déjà lancé la réflexion

camping Le camping de l'Allaine en mauvaise posture.

Le camping de Porrentruy face à son avenir. Maintenant qu’on connaît les contours de la future patinoire du Voyeboeuf, dont le chantier doit débuter en 2019, le camping de l’Allaine devra déménager. Lors du dernier Conseil de ville, deux groupes ont déposé une motion et un postulat. PS-Les Verts et PLR veulent que le Conseil municipal réfléchisse à cette problématique et assure le maintien de cette offre touristique dans la ville ou dans des communes avoisinantes. Dans son rapport de législature, l’exécutif bruntrutain a la même volonté d’ici 2022. Mais c’est la localisation qui pose problème. Aujourd’hui le camping de l’Allaine se trouve à côté de la piscine, ce qui représente un véritable atout. Les campeurs peuvent se rendre gratuitement dans les bassins par un petit chemin. C’est donc très pratique pour les enfants. Certains résidents permanents ne louent un emplacement que pour cette offre, puisque les lieux ne présentent pas beaucoup d’autres activités. Le camping se trouve aussi le long des rails de chemins de fer. On peut mieux faire pour passer des vacances tranquilles, même si les campeurs rencontrés se sont faits au bruit du train.

 

Des axes de réflexion

Le maire, porteur du dossier, nous a indiqué que plusieurs axes étaient en réflexion. Gabriel Voirol précise qu’il faut d’abord trouver le bon secteur, en zone d’utilité publique, ou un terrain pouvant être dézoné. Ces lieux doivent être attrayants et ne pas condamner le développement d’une autre activité à proximité. La solution de délocaliser cette prestation hors de Porrentruy fait également sens, puisque les communes ajoulotes planchent en ce moment sur le PDR. Le plan directeur régional doit définir les zones liées au tourisme et notamment l’emplacement idéal pour un camping. La motion pour créer un plan d’eau artificielle, déposée au Parlement par le député Fred Lovis, entre également dans la réflexion. Si cet étang devait voir le jour en Ajoie, à Courtedoux, selon un ancien projet, il serait opportun d’y intégrer un camping.

 

Des comptes déficitaires

Autre facteur qui a son importance : ce sont les coûts. Dans les comptes 2017, le camping municipal présente un résultat déficitaire de 4'000 francs. Ouvrir un camping nécessite une personne sur place à tout moment pour accueillir et encaisser les frais de séjours. Pour le moment, c’est le personnel de la piscine qui se charge de cette tâche. Enfin, il s’agit aussi de répondre aux véritables besoins du campeur. Le camping de l’Allaine accueille en majorité des résidents permanents, pour des recettes à hauteur de 18'000 francs, alors que les vacanciers ne représentent que 4'000 francs dans les caisses municipales. /ncp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus