Le Jura est en alerte

L’épisode de sécheresse et de chaleur qui touche notre région n’est pas sans conséquence pour ...
Le Jura est en alerte

L’épisode de sécheresse et de chaleur qui touche notre région n’est pas sans conséquence pour l’environnement

Cours d'eau, sécheresse, ruisseau, rivière Les cours d'eau ont un débit faible ces jours.

La vague de chaleur et de sécheresse qui frappe le Jura a des répercussions sur la nature. L’Office jurassien de l’environnement est sur ses gardes ces jours. Trois soucis majeurs le préoccupent : la santé de la faune piscicole, le risque d’incendie et les ressources en eau.

 

Surveillance des cours d’eau

Le problème majeur à l’heure actuelle, c’est clairement la santé de la faune piscicole, selon Laurent Gogniat, adjoint au chef de l’Office jurassien de l’environnement. D’après lui, de nombreux petits cours d’eau poissonneux ont un débit très faible. L’eau y est donc particulièrement chaude, ce qui occasionne un facteur de stress pour la faune piscicole qui devient vulnérables, notamment aux maladies. C’est le cas, par exemple, dans le ruisseau de Mettembert, dans celui de la Chèvre à Montsevelier ou encore dans la Haute-Allaine à Charmoille. Le garde-faune effectue des opérations de surveillance de ces cours d’eau et opère des pêches de sauvetage s’il le juge nécessaire. Une d’elles a déjà été faite à Mettembert. Il s’agit de pêcher les poissons pour les relâcher en aval, ce qui n’occasionne aucune perturbation pour l’animal, selon Laurent Gogniat.

 

Les nappes phréatiques ont fait des réserves

Le faible niveau d’averse a forcément des conséquences sur le remplissage des nappes phréatiques. Reste qu’il n’y a pas lieu de trop s’en préoccuper pour le moment, d’après l’Office jurassien de l’environnement. Les pluies abondantes du début d’année ont permis de bien remplir les nappes et la situation est actuellement sous contrôle. Il se pourrait toutefois que les problèmes surgissent au début de l’automne, sans aucune certitude pour le moment.

 

Un danger d’incendie marqué

Le risque d’incendie est prononcé dans notre région. Il a été établi à 3 sur une échelle de 5 et ce depuis deux à trois semaines maintenant. L’Office de l’environnement appelle donc à la prudence, même si aucune mesure n’a été prise pour le moment. Cela pourrait être les cas ces prochains jours en fonction des prévisions météorologiques. Laurent Gogniat affirme que l’orage conséquent de vendredi dernier a fait du bien dans cette optique. Mais il s’agit de prêter une attention particulière ces jours. /mle


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus