Alain Berset, du cadeau aux revendications

La partie officielle du Marché-Concours de Saignelégier, terre de revendications. Les risques ...
Alain Berset, du cadeau aux revendications

La partie officielle du Marché-Concours de Saignelégier, terre de revendications. Les risques encourus par les éleveurs et la question institutionnelle ont été mis à l’oreille du président de la Confédération Alain Berset, qui n’est pas venu les mains vides

Alain Berset au Marché-Concours Le président de la Confédération Alain Berset s'est senti « à la maison » dimanche à Saignelégier. (photos Jonathan Vallat)

« Je me sens très à l’aise avec vous. J’ai l’impression d’être à la maison. Ici c’est Fribourg » a osé Alain Berset. Originaire du canton hôte d’honneur, le président fribourgeois de la Confédération était l’invité de marque de la partie officielle du 115e Marché-Concours de Saignelégier. Déjà présent il y a deux ans, le ministre de la santé apprécie le rendez-vous jurassien de la mi-août, au point qu’on l’a vu prendre le temps de saluer enfants et familles, ainsi que tailler une bavette avec des citoyens, en toute simplicité.

Le cadeau du président

Alain Berset offre un cadeau à David Eray David Eray brandit l'affiche qui appelait le peuple suisse à voter OUI le 24 septembre 1978, offerte par Alain Berset.

Alain Berset est venu à Saignelégier avec un cadeau à forte valeur symbolique. Quelques semaines avant l’anniversaire des 40 ans du vote qui a vu le peuple suisse accepter la création du canton du Jura (24 septembre 1978), le président a remis au Gouvernement jurassien un exemplaire de l’arrêté fédéral fixant l’entrée en souveraineté au 1er janvier 1979, ainsi que les deux affiches utilisées pour la campagne en 1978. Celle du OUI encadrée, celle du NON… enroulée !

Inquiétudes chevalines et … institutionnelles

Mais avant d’offrir ce présent, le président de la Confédération a dû tendre l’oreille à plusieurs revendications. Le président du Marché-Concours Gérard Queloz lui a tout d’abord rappelé que l’idée fédérale de « développer l’élevage de notre cheval à l’étranger est inacceptable ». Le président du Gouvernement jurassien David Eray lui a emboité le pas, tout en profitant de l’occasion pour évoquer le dossier « chaud » du moment sur le plan politique : l’après-vote à Moutier. « Le Jura attend avec impatience que le Conseil fédéral rappelle au Gouvernement bernois ses engagements, à commencer par celui de ne rien démanteler à Moutier avant le transfert de la ville », a déclaré l’élu franc-montagnard.

Alain Berset a expliqué que « la Confédération constate qu’il règne une certaine insécurité actuellement. Son rôle est d’observer et accompagner les deux cantons. Surtout, elle souhaite que les choses avancent le plus correctement possible, dans le respect du système démocratique suisse et de la séparation des pouvoirs ». Concrètement ? Une conférence tripartite se tiendra début septembre en présence de sa collègue Simonetta Sommaruga. « Ce sera l’occasion de mettre les points sur la table », nous a déclaré oralement Alain Berset… Espérons que nous avons bien orthographié le mot points ! /clo

Alain Berset au micro de RFJ Alain Berset au micro de RFJ.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus