Un hommage à Max Robert

La revue Intervalles consacre sa dernière édition à Max Robert. Typographe, imprimeur, éditeur ...
Un hommage à Max Robert

La revue Intervalles consacre sa dernière édition à Max Robert. Typographe, imprimeur, éditeur de livres ou encore conseiller de ville, le Prévôtois a marqué la vie de la région

Max Robert et le peintre Coghuf dans l’imprimerie Robert, Moutier, 1968. (Archives familiales) Max Robert et le peintre Coghuf dans l’imprimerie Robert, Moutier, 1968. (Archives familiales)

Intervalles rend hommage à Max Robert. La revue consacre son dernier numéro à ce Prévôtois passioné d’art. L’ouvrage a été présenté mercredi lors d’une conférence de presse. Né en 1908 et décédé en 1997, Max Robert a été typographe, imprimeur, éditeur de livres, ami des artistes ou encore conseiller de ville. Il a aussi fondé ce qui est aujourd’hui devenu le Musée jurassien des arts. Sa passion pour l’art a été le moteur de sa vie, son travail a fortement marqué la vie prévôtoise et il est devenu un acteur incontournable de la vie culturelle.


Au cœur de la revue, la vie professionnelle de Max Robert en tant que typographe et éditeur. La publication retrace notamment l’histoire et l’évolution du papier et de la typographie.

La revue a été réalisée sous la houlette d’un autre typographe, Steve Richard. Le Biennois résidant à Corgémont a été appuyé par des historiennes de l’art, Valentine Reymond, Isabelle Lecomte et Patricia Philipps, ainsi que par un autre passionné d’édition, Hugues Richard. La fille cadette de Max Robert, Hélène Boegli-Robert, a rendu ce travail possible en ouvrant l’album de famille. /mdu

Steve Richard, auteur de la revue


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus