Ça va causer en patois aux Genevez

La 14e fête cantonale jurassienne du patois se tiendra dans le village franc-montagnard le ...
Ça va causer en patois aux Genevez

La 14e fête cantonale jurassienne du patois se tiendra dans le village franc-montagnard le dimanche 16 septembre

Maurice Jobin, président de la Fédération des patoisants du canton du Jura, Pauline Queloz, présidente du comité d'organisation de la fête cantonale du patois, et Etienne Godat, vice-président de l'association des patoisants des Franches-Montagnes, se préparent à faire vivre le dialecte aux Genevez Maurice Jobin, président de la Fédération des patoisants du canton du Jura, Pauline Queloz, présidente du comité d'organisation de la fête cantonale du patois, et Etienne Godat, vice-président de l'association des patoisants des Franches-Montagnes, se préparent à faire vivre le dialecte aux Genevez

Les patoisants vont se retrouver aux Genevez. Le 16 septembre prochain, la 14ème fête cantonale jurassienne du patois aura lieu dans les Franches-Montagnes. Cet événement, qui a lieu une fois tous les trois ans, réunit des Jurassiens de tous azimuts, mais aussi des Français qui parlent le patois du territoire de Belfort. De quoi encourager à faire perdurer cette langue régionale, peu parlée mais parlée quand même, comme le souligne Maurice Jobin, président de la fédération jurassienne des patoisants : « Les amicales des patoisants du coin se retrouvent pour discuter, chanter et faire des pièces de théâtre, le tout en patois. Le dialecte ne redeviendra jamais une langue courante, mais il s’agit de continuer à la faire vivre, la faire connaître auprès des nouvelles générations. » Des cours sont organisés en ce sens, dans certaines écoles primaires mais aussi à l’Université populaire,

 

Rencontre entre mordus de patois

La fête cantonale jurassienne du patois permet donc à des jeunes et moins jeunes, mordus de patois, de se retrouver. Au programme de l’événement : la traditionnelle messe, en patois bien sûr, un cortège, un banquet et aussi un après-midi animé, rythmé par des chants et des airs de musique. De quoi rendre hommage au dialecte, mais aussi aux racines jurassiennes de la plupart des participants : « Je ne parle pas patois, mais c’est la langue de mes ancêtres, j’y suis attachée », explique Pauline Queloz, présidente du comité d’organisation de la fête.
David Eray, président du Gouvernement jurassien, rendra lui aussi hommage à ses racines jurassiennes : il prononcera un discours ce dimanche-là… un texte, probablement teinté de patois. Le ministre de la culture Martial Courtet sera lui aussi présent. A noter que c’est la première fois que des ministres participent à cet événement. /cto



Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus