La tête de moine AOP fermière est sauvée

La campagne de financement participatif pour la sauvegarde la Tête de moine AOP fermière a ...
La tête de moine AOP fermière est sauvée

La campagne de financement participatif pour la sauvegarde la Tête de moine AOP fermière a fonctionné : les jeunes gens qui veulent faire perdurer la recette ancestrale de Bernard Froidevaux ont récolté 30'000 francs

Bernard Froidevaux passe le flambeau à de jeunes agriculteurs Bernard Froidevaux passe le flambeau à de jeunes agriculteurs

Leur projet va pouvoir voir le jour : quand Bernard Froidevaux a annoncé qu’il prenait sa retraite, trois familles d’agriculteurs se sont manifestées pour faire perdurer sa recette ancestrale de Tête de moine AOP fermière. Tiffany et Yves Maitre, de Saint-Brais, Elodie et Martin Marchand, qui vivent à Soubey et Véra Kalt, à Moron, avaient lancé en juin dernier une campagne de financement participatif et cherchaient à récolter 30'000 francs de dons, pour pouvoir réaliser des travaux dans leurs fermes respectives… et ainsi pouvoir produire le fameux fromage.


31'504 francs de dons

Et après 2 mois de campagne, les promesses de dons ont été à la hauteur des attentes des familles : 31'504 francs récoltés, à diviser par trois, un peu pour chaque famille. Le délai avait été prolongé de deux semaines pour permettre aux donateurs de se manifester. Au final, ce sont des gens de la région mais aussi de nombreux contacts liés à Slowfood qui ont apporté leur soutien à ce projet.


Relève assurée

Désormais, il reste aux familles Maitre et Kalt à obtenir un agrément, pour pouvoir produire leur Tête de moine AOP. Martin Marchand quant à lui devrait déjà pouvoir vendre ses fromages à la fin de l’année, puisqu’il en a produites quelques-unes avec Bernard Froidevaux cet été. Ce dernier peut donc prendre une « retraite active » en toute sérénité, maintenant qu’il sait que la relève est assurée ! /cto


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus