Quo vadis ProJura ?

Que devient ProJura ? L’association de promotion de l’identité jurassienne a tenu son assemblée ...
Quo vadis ProJura ?

Que devient ProJura ? L’association de promotion de l’identité jurassienne a tenu son assemblée générale annuelle jeudi soir à Moutier. Et de l’aveu même de son président, Gilles Froidevaux, en direct vendredi dans La Matinale de RFJ, il n’y avait pas foule

Le président de ProJura, Gilles Froidevaux était en direct dans La Matinale. Le président de ProJura, Gilles Froidevaux était en direct dans La Matinale.

Une riche histoire à remettre à profit. Le président de ProJura, Gilles Froidevaux, était en direct dans La Matinale de RFJ vendredi matin pour faire le point sur l’association de promotion de l’identité jurassienne. Il nous l’a affirmé: ProJura n’est pas morte et elle a encore un rôle à jouer dans la région. 

L’association souhaite notamment s’exprimer dans le débat public de la région. Pour cela, elle veut inviter les deux ministres de la santé du canton du Jura et du canton de Berne pour débattre de l’avenir de l’Hôpital de Moutier. 

Gilles Froidevaux a été réélu à la présidence dans le cadre de l’assemblée générale annuelle qui a eu lieu jeudi soir à Moutier. Il nous a expliqué ce qui l’intéressait dans cette fonction:

L'historique de ProJura

L’association ProJura est née en 1903. Elle s’appelait alors la Société jurassienne de développement. Elle devient Pro Jura - Office jurassien du tourisme en 1938. Elle publie la même année son premier guide sur les itinéraires dans le Jura bernois. D’autres publications suivront.

C’est elle qui, en 1945, étudie la création du drapeau du Jura, avec l’assentiment du canton de Berne. ProJura porte ensuite les intérêts du Jura dans le but de la création du canton. Elle interviend notamment pour signaler à Berne l’état désastreux des routes jurassiennes. Elle s’oppose aussi à la création d’une place d’arme dans les Franches-Montagnes. En 1975 elle inaugure un bureau de tourisme régional à Saignelégier.

Bref, l’association est présente dans toutes les étapes de la Question jurassienne, dans toute l’histoire du Jura. Pourtant, depuis quelques années, elle a le souffle court. Les agences de tourisme n’existent plus et l’édition bat de l’aile. Il y a encore quelques projets comme une sculpture à Moutier et la publication du magazine « Défis » . /lbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus