Moutier : Interface proche du point de rupture

Le groupe politique prévôtois Interface envisage de cesser ses activités s’il ne rencontre ...
Moutier : Interface proche du point de rupture

Le groupe politique prévôtois Interface envisage de cesser ses activités s’il ne rencontre pas un soutien populaire en vue des élections communales du 25 novembre

L'actuel président du groupe Interface, Manuel Gsteiger (à gauche), se retirera de la présidence en faveur de Laurence Carozza (à droite) si le mouvement continue d'exister. L'actuel président du groupe Interface, Manuel Gsteiger (à gauche), se retirera de la présidence en faveur de Laurence Carozza (à droite) si le mouvement continue d'exister.

Ce n’était pas la mine des grands jours mardi lors de la conférence de presse organisée par le groupe Interface à Moutier. Le mouvement a lancé un appel en forme d’ultimatum. S’il ne trouve pas davantage de soutien populaire avant la date du dépôt de listes pour les élections communales prévôtoises, il pourrait tout simplement déposer les plaques.

« Du ras-le-bol », « une grande énergie déployée pour peu de résultats » : Interface n’a pas mâché ses mots. « Il faut fédérer les forces afin d’avancer dans les dossiers urgents à Moutier, notamment celui des finances », a expliqué Manuel Gsteiger, le président du groupe politique. Ce dernier a par ailleurs annoncé qu’il quittera son poste vu l’incompatibilité avec sa charge de conseiller communal. Si Interface devait continuer son aventure, ce serait Laurence Carozza qui prendrait la tête du groupe.

 

Durcir le ton

Condition pour que la formation continue à aller de l’avant, le mouvement demande un soutien populaire, notamment de ceux qui font partie de la « large frange silencieuse » au sein de la cité prévôtoise. Le groupe a également décidé de serrer la vis en son sein pour mieux coller avec son positionnement, lui qui se déclare neutre sur la Question jurassienne. La liberté d’opinion de ses membres est garantie mais un engagement catégorique à respecter la neutralité du groupe sur la Question jurassienne est demandé. En clair, aucun engagement dans un mouvement de lutte n’est plus toléré.

 

Morena Pozner s’en va

Conséquence : Morena Pozner quittera Interface officiellement à la fin novembre. « Une décision prise en collégialité », a indiqué Manuel Gsteiger. La conseillère de ville, absente à la conférence de presse, a indiqué par téléphone que la séparation s’est faite « en bons termes ». Elle souhaite maintenant présenter une liste pour le parti socialiste du Jura bernois (PSJB) lors des prochaines élections communales.

Pour rappel, le délai pour le dépôt de listes est fixé au 12 octobre. Le scrutin aura quant à lui lieu le 25 novembre. /jrg


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus