Administration communale de Delémont : 30 personnes pourraient être engagées

Un groupe d’experts, mandaté par le Conseil communal de la ville, a analysé les besoins du ...
Administration communale de Delémont : 30 personnes pourraient être engagées

Un groupe d’experts, mandaté par le Conseil communal de la ville, a analysé les besoins du personnel administratif : il en ressort que 18,6 postes plein temps doivent être créés, ainsi qu’un service pour les ressources humaines

Des créations de postes sont à envisager notamment pour mener à bien les divers développements de la ville. Des créations de postes sont à envisager notamment pour mener à bien les divers développements de la ville.

L’administration de Delémont est en phase d’évolution. Près de trente personnes pourraient être engagées, pour répondre aux besoins des Delémontains, mais aussi pour offrir de meilleures conditions de travail aux employés de la commune.

 

Réorganisation nécessaire pour tous les services

 

Pendant plusieurs mois, le Conseil communal de la capitale jurassienne a analysé les besoins en personnel de son administration. Il a mandaté un groupe d’experts externe, qui a évalué les différents secteurs. Il a aussi comparé les effectifs de l’administration delémontaine à celles d’autres villes de taille similaire. La conclusion de cette étude : tous les services doivent être réorganisés.

 

Conséquences financières : 1'391'000 francs par an

 

Des créations de postes sont à envisager pour décharger les employés, qui accumulent les heures supplémentaires, mais aussi pour mener à bien les divers développements de la ville. En effet, Delémont évolue, la population s’accroit, tout comme ses infrastructures. Il est donc nécessaire d’adapter les ressources humaines de l’Administration communale aux besoins réels, selon le maire Damien Chappuis et ses conseillers. « Il s’agirait de créer 18,6 nouveaux emplois plein temps, et ainsi engager une trentaine de personnes, dans tous les secteurs », précise-t-il. La création d’un service spécifique pour les ressources humaines est aussi demandée. 


Tout cela a un coût : la charge annuelle financière nette s’élèverait à environ 1'391'000 francs, si le Conseil de Ville venait à suivre cette proposition du Conseil communal. Le législatif se prononcera cet automne, entre fin octobre et début novembre.

 

Si l’administration en est arrivée là, c’est parce qu’en 2008, l’Exécutif de la ville avait décidé un moratoire, qui gelait les engagements de personnel. Explications avec le maire Damien Chappuis, qui nous en révèle davantage sur la proposition du Conseil communal :

 

Actuellement, l’Administration communale compte 457 collaborateurs, soit 239 emplois plein temps. Si le Conseil de ville accepte la proposition de création de postes et d’un service spécifique pour les ressources humaines, les premières embauches pourraient se faire au cours du printemps 2019. /cto


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus