LORO : une délocalisation qui fâche le Parlement

Une résolution interpartis a été déposée mercredi au Parlement jurassien suite à la décision ...
LORO : une délocalisation qui fâche le Parlement

Une résolution interpartis a été déposée mercredi au Parlement jurassien suite à la décision de la Loterie romande de délocaliser une partie de ses activités en Pologne

 Rémy Meury (Image : Archives) Rémy Meury (Image : Archives)

Le Parlement jurassien fait front commun contre une décision de la Loterie romande. Fin juin, la LORO a décidé d'attribuer 20% de ses tâches informatiques à une société basée en Pologne. Une mesure contre laquelle s'élève le député CS-POP Rémy Meury dans une résolution interpartis. Le texte a été accepté par 56 voix mercredi lors de la séance du législatif.

 

Cette délocalisation est qualifiée de choquante à plus d'un titre. C'est tout d'abord le moment auquel elle survient qui est pointé du doigt par l'élu delémontain, soit à peine quelques semaines après la votation sur la loi sur les jeux d'argent pour laquelle les cantons romands se sont engagés pour défendre le monopole des jeux dont bénéficie la LORO. Rémy Meury stipule que c'est « l'entreprise que l'on voulait protéger des canaux étrangers qui les utilise à son profit, au mépris d'une partie de ses employés ».

 

Suppression d'emplois

 

En effet, la résolution interpartis expose que cette délocalisation provoquera la suppression de sept postes d'informaticiens au sein de la société en Romandie. De son côté, la Loterie romande parle de quatre licenciements et d'un départ en retraite. Quoiqu'il en soit, selon Rémy Meury, elle « n'hésite pas, pour un profit immédiat, mais loin d'être nécessaire, de provoquer des situations pouvant avoir des conséquences sociales pour les personnes concernées », cela malgré sa vocation de soutenir les associations qui mènent des activités sociales en faveur des plus défavorisés.

 

Ainsi, avec cette intervention, le Parlement tient à affirmer sa désapprobation quant à la décision de délocalisation d'une partie de ses activités en Pologne prise par la LORO. Il demande aussi au Gouvernement de faire part du malaise des autorités jurassiennes aux responsables de la LORO et d'inviter les autres exécutifs romands à s'inquiéter de ce cas. /emu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus