« La violence est une malbouffe pour l’esprit et les consciences »

La non-violence est le cheval de bataille de Jean-François Bernardini.
« La violence est une malbouffe pour l’esprit et les consciences »

Jean-François Bernardini, leader du célèbre groupe corse I Muvrini, est dans la région pour parler de la non-violence

Jean-François Bernardini Leader du groupe corse I Muvrini, Jean-François Bernardini chante et prêche la non-violence.

La non-violence est le cheval de bataille de Jean-François Bernardini. Le musicien corse – leader du groupe I Muvrini – n’était pas que sur la scène du Chant du Gros jeudi soir. Il est allé ce vendredi à la rencontre d’élèves de Moutier et de Porrentruy pour donner une conférence intitulée « La non-violence, ça s’apprend ». Il sera encore lundi soir dans la cité prévôtoise pour une conférence nommée « Non-violence, un équipement de vie ». Le rendez-vous est fixé à 20h à la Sociét’halle et l’entrée sera libre.

 

A travers ses missions mises sur pied par sa fondation Umani, Jean-François Bernardini dit qu’il plante des graines qui donneront un jour des forêts. Il affirme que la violence est contre-nature. « Il est temps aujourd’hui que nous soyons à la hauteur de la nature humaine. Nous sommes des êtres de compassion, d’empathie. La violence est une malbouffe pour l’esprit et les consciences. La non-violence est un vaccin », explique le célèbre Corse.

 

Entretien avec Jean-François Bernardini sur la non-violence à écouter ci-dessous :

Jean-François Bernardini

Le groupe I Muvrini reviendra à Moutier le 7 avril 2019. Il se produira à 18h à la patinoire prévôtoise. /rch


Actualisé le

 

Articles les plus lus