Carles Puigdemont : « La base de votre lutte, c’est la dignité »

Le leader indépendantiste catalan a fait salle comble samedi soir à la halle du Château de ...
Carles Puigdemont : « La base de votre lutte, c’est la dignité »

Le leader indépendantiste catalan s’est exprimé samedi soir à la Fête du peuple jurassien à Delémont

Carles Puigdemont Le leader indépendantiste catalan Carles Puigdemont à la tribune de la Fête du peuple jurassien ce samedi.

Carles Puigdemont a fait salle comble samedi soir à la halle du Château de Delémont. Le leader indépendantiste catalan s’est exprimé lors de la réception officielle de la 71e Fête du peuple jurassien, dont il est l’invité d’honneur ce week-end. Son discours a été salué par des applaudissements nourris, mais a aussi été perturbé à son début. Un homme – sans doute d’origine espagnol – a crié « on t’a assez entendu », avant d’être évacué.

 

Carles Puigdemont a remercié le peuple jurassien pour sa solidarité, ajoutant que la parole et le respect sont les outils de la liberté. « Je suis ému d’être avec vous, entre frères ». En exil en Belgique suite à l’échec de la déclaration d’indépendance de la Catalogne en octobre 2017, l’ancien président a estimé que « dans la conquête de la liberté, il n’y a pas de cadeau, elle s’acquiert par notre propre effort ». Et d’ajouter : « La base de votre lutte, c’est la dignité. Le Jura est devenu un référent pour la Catalogne. Il y a une voie démocratique dans la tradition européenne ». Carles Puigdemont a encore dit que le combat pour l’indépendance de sa région doit se faire dans la non-violence, avant de conclure son discours en clamant « Vive le Jura ! ».

 

Carles Puigdemont a accordé un entretien à RFJ. Il explique tout d'abord l'origine de sa venue dans le Jura. A écouter ci-dessous :

Carles Puigdemont

Du côté des autres intervenants de la soirée, le maire de Delémont Damien Chappuis a prononcé quelques mots en catalan. « Vous êtes chez vous », a-t-il aussi lancé à Carles Puigdemont. Porte-parole de « Moutier, ville jurassienne », Valentin Zuber a également prononcé quelques mots en catalan, puis a déclaré : « Nous parlons la même langue, celle de la liberté ».

 

Pour le Gouvernement jurassien, le président David Eray a souhaité la bienvenue au leader catalan, et rappelé que le Jura et la Catalogne partagent le même idéal de liberté. Il a toutefois soutenu que le canton promeut le dialogue franc et ouvert, avec le gouvernement espagnol.

 

Au sujet de la situation à Moutier, David Eray a dénoncé la lenteur du traitement des recours et l’attente injustement infligée aux Prévôtois. «Cette lenteur fait que le doute peut s’installer dans les esprits, mais il faut garder la tête froide. Bientôt, le vote du 18 juin 2017 sera confirmé. La volonté populaire doit enfin être respectée ». /rch


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus