Escalade de violences en France voisine

Le Territoire de Belfort fait face à de violents règlements de compte depuis le début de l’été ...
Escalade de violences en France voisine

Le Territoire de Belfort fait face à de violents règlements de compte depuis le début de l’été, des rafales de Kalachnikov ont même été tirées en début de semaine

By Robinson. B [CC BY-SA 3.0 ], from Wikimedia Commons By Robinson. B [CC BY-SA 3.0 ], from Wikimedia Commons

« Belfort, ce n’est pas Marseille, et je n’ai jamais vu ça alors que je suis fait-diversier depuis 1998 ». Comme monsieur Tout-le-monde, Pascal Chevillot, journaliste pour le quotidien l’Est Républicain à Belfort, s’étonne de la violence des faits. Le Territoire de Belfort, aux portes du Jura en France voisine, fait face depuis quelques mois à une rare escalade de violences. La semaine dernière, un homme a été blessé par balles en pleine avenue Jean Jaurès, l’une des rues principales de Belfort. Plus récemment encore, dans la nuit de dimanche à lundi, des rafales de Kalachnikov ont été tirées sur un groupe de personnes dans le quartier de l’Arsot à Offemont. Sans faire de victime. Un miracle. « Cela a commencé le 21 juin dernier. On a tiré sur une personne assise à la table d’une pizzeria. Ce sont des personnes qui se connaissent très bien, trop bien. On est dans la lutte d’influence sur fond de trafic de stupéfiants. On essaye d’imposer son réseau et on en découd avec des armes », explique le journaliste qui travaille sur l’affaire.

Pascal Chevillot : « une telle violence, c'est très nouveau »

Et pas n’importe quelles armes puisqu’une Kalachnikov a été utilisée dimanche dernier : une « arme de guerre ». Des faits inhabituels d’autant plus choquants pour les habitants de la région du Nord Franche-Comté. « La crainte est palpable dans Belfort et son agglomération. Plusieurs personnes viennent nous dire qu’elles ont peur », poursuit Pascal Chevillot qui précise encore que les enquêteurs, très prudents dans leur communication, prennent l’affaire très au sérieux. Pour les besoins de l’enquête, la police de Belfort est d’ailleurs épaulée par des renforts de la police judiciaire de Besançon. /jpi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus