Coup d’envoi officiel pour Ô Vergers d’Ajoie

Ô Verges d'Ajoie, le Musée suisse des fruits et de la distillation, a été inauguré officiellement ...
Coup d’envoi officiel pour Ô Vergers d’Ajoie

Le Musée suisse des fruits et de la distillation a été inauguré officiellement vendredi matin à Porrentruy

Près de 200 invités ont assisté à l'inauguration officielle du Musée suisse des fruits et de la distillation. (Photo : Georges Hentz) Près de 200 invités ont assisté à l'inauguration officielle du Musée suisse des fruits et de la distillation. (Photo : Georges Hentz)

« Cette fois c’est la bonne ». C’est ainsi que Michel Thentz a entamé son discours vendredi matin à Porrentruy, lors de l’inauguration officielle du Musée suisse des fruits et de la distillation. Le vice-président du Conseil de fondation s’est exprimé devant un parterre de près de 200 invités. Partenaires du projet, représentants des autorités communales, cantonales et fédérales, tous ont souligné l’importance de ce projet d’envergure nationale.

Dans un long discours, Pierre Schaller, président du Conseil de fondation du musée, a remercié tous les acteurs de ce projet. « C’est une journée historique pour l’Ajoie, le Jura, mais aussi la Suisse » a-t-il déclaré. Il en a profité, non sans une certaine émotion, pour remercier son collègue de l'ancienne régie fédérale des alcools qui l’avait aidé, à l’époque, à dissimuler des alambics qui auraient dû être détruits.


 

Un nouveau haut lieu pour Porrentruy


Le maire de Porrentruy, Gabriel Voirol, a salué l’arrivée d’un « nouveau haut lieu » pour la ville. « L’inauguration d’un musée est quelque chose d’exceptionnel, a déclaré l’élu. D’autant plus lorsqu’il s’agit d’un musée national. » Le centre est un atout touristique supplémentaire pour Porrentruy. La commune a d'ailleurs affiché sa volonté de faciliter l'accès au musée pour l'inscrire dans le parcours touristique de la ville. Le lieu est situé sur les hauteurs de Porrentruy, en direction de Coeuve. Un arrêt de bus placé juste devant le musée sera mis en service dès samedi. Il est également prévu de relier le quartier de Lorette au centre via un chemin pédestre.

 


Un centre qu’il faudra pérenniser


Maintenant que le projet est concrétisé, il s’agit d'assurer son avenir. « C’est le deuxième grand défi qui nous attend, explique Pierre Schaller. Nous devons pérenniser le centre. Mais nous avons des atouts. C'est quelque chose d’exclusif. Ce n’est pas un musée poussiéreux, il s’agit d’un centre d’interprétation. Il permet aussi de découvrir la vie du fruit et sa transformation. C'est un plus, mais il faudra réussir à faire venir les visiteurs, pas seulement durant les week-ends, mais aussi en semaine. Je pense que c’est un défi que nous pouvons relever. » /tna


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus