Commentaire : de l’eldorado au boulet

Le processus de vente de l’hôpital de Moutier est bloqué. Le Jura a saisi le TF et provoqué ...
Commentaire : de l’eldorado au boulet

La tension est montée d’un cran entre les cantons du Jura et de Berne au sujet de l’avenir de l’hôpital de Moutier

L'hôpital de Moutier L'hôpital de Moutier, à nouveau au cœur des tensions entre Berne et le Jura.

Le processus de vente de l’hôpital de Moutier est bloqué. Nous l’avons appris mercredi, le Gouvernement jurassien a saisi le Tribunal fédéral pour sauvegarder ses intérêts dans ce dossier. Il entend garder l’opportunité d’acheter le site prévôtois sans être devancé par un concurrent privé. Le Jura veut aussi avoir son mot à dire, puisque la ville de Moutier doit être transférée dans le canton suite à la décision populaire du 18 juin 2017.

 

Pour rappel, Berne avait refusé de suspendre le processus de vente décidé cet été. L’Etat jurassien a donc décidé de saisir le TF, ce qui a fait bondir le Conseiller d’Etat bernois Pierre Alain Schnegg. Le commentaire ci-dessous de Raphaël Chalverat :

 

Comme c’est curieux ! Avant le vote du 18 juin, l’hôpital de Moutier était pour Berne un eldorado. Aujourd’hui, c’est comme un boulet que l’on traîne péniblement et dont il faut se débarrasser au plus vite. Sacré changement de décor. Le Conseil exécutif veut désormais presser le pas et reproche au Jura de ne pas formuler de propositions concrètes. Il n’est pourtant pas compliqué de comprendre que l’Etat jurassien ne va pas délier la bourse ou affiner une stratégie avant de connaître le sort institutionnel de Moutier. Rappelons que le vote du 18 juin n’est toujours pas validé, pour cause de recours traités avec lenteur par une certaine Préfecture bernoise.

Le Jura se prépare à accueillir la ville. Il est donc on ne peut plus logique qu’il veuille avoir son mot à dire sur son hôpital. Berne fait la sourde oreille et tance le Gouvernement jurassien qui a saisi le TF. Pierre Alain Schnegg déclare dans la foulée que la position du canton du Jura est de vouloir la fermeture du site prévôtois, et qu’il en assumera la responsabilité. Quelle petitesse, ou plutôt quel manque de hauteur de vue. Berne nous refait le coup de l’instrumentalisation pour semer le doute et la peur. Tiens, ça tombe bien, on peut dire que c’est l’hôpital qui se moque de la charité. Pierre Alain Schnegg fait une crise de foie. Pardon, de mauvaise foi.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus