Les feux sont au vert pour l’extension de la décharge de Boécourt

Le projet a été présenté vendredi à la presse et aux autorités. Il prévoit d'aménager une surface ...
Les feux sont au vert pour l’extension de la décharge de Boécourt

Le projet a été présenté vendredi à la presse et aux autorités

Le site actuel de la décharge de Boécourt pourra encore être exploité pendant quatre années. Le site actuel de la décharge de Boécourt pourra encore être exploité pendant quatre années.

Tous les voyants sont au vert pour l’extension de la décharge de Boécourt. Le projet a été présenté vendredi après-midi par les représentants de la commune, du canton et de l’exploitant, le syndicat de gestion des déchets de Delémont et environs. Il prévoit d’agrandir la surface du site existant. La décharge de la Courte-Queue accueille des déchets de tout le canton du Jura. Il s’agit de déchets de type D (mâchefer) et E (ex bioactive). On y trouve notamment des sables de STEP, des terres légèrement polluées, des décombres d’incendies, ou encore des revêtements bitumineux.


Le site actuel arrive à saturation. D’ici quatre ans, il sera impossible d’y entreposer plus de déchets. Un agrandissement est donc nécessaire. Pour réaliser le projet, il est prévu de défricher une partie de la forêt avoisinante. En tout, ce sont presque 7 hectares qui sont concernés, pour un volume de 300'000 m3. Ceci devra permettre à la décharge de fonctionner pendant 30 ans. Les communes municipale et bourgeoise de Boécourt se sont mises d’accord sur l’indemnité qu’elles recevront pour le dépôt de déchets sur leur territoire. Il reste inchangé, à 71'400 francs par année.


Le projet est à bout touchant, selon ses responsables, mais il reste encore quelques étapes avant sa finalisation. Il devra tout d’abord recevoir l’aval de la bourgeoisie de Boécourt, propriétaire du terrain. Elle se prononcera le 17 octobre prochain. Ensuite, le projet fera l’objet d’une mise à l’enquête publique, puis d’un vote en assemblée communale pour l’adoption du plan spécial. /tna

Le projet prévoit une surface supplémentaire de sept hectares :


Actualisé le

 

Articles les plus lus