Les punaises diaboliques en force

Les punaises diaboliques cherchent un abri pour l’hiver. La population de cette espèce introduite ...
Les punaises diaboliques en force

Les punaises diaboliques cherchent un abri pour l’hiver. La population de cette espèce introduite accidentellement sous nos latitudes est particulièrement importante cette année, la faute à l’été chaud et sec

L'hiver approchant, les punaises ont tendance à chercher refuge près ou dans les habitations. L'hiver approchant, les punaises ont tendance à chercher refuge près ou dans les habitations.

Déferlante de punaises diaboliques sur la région. Introduite accidentellement sous nos latitudes, la population de cet insecte venu d’Asie est particulièrement importante cet automne. La faute à un été sec et chaud.

La première observation de halyomorpha halys en Suisse remonte à 2004. Sans prédateur, la colonie a pris ses aises. Mais l’équilibre pourrait revenir, la faune locale commençant à s’intéresser à cette nouvelle source de nourriture.

En attendant, à part chasser les intrus et fermer ses fenêtres, il n’y a rien à faire. Les punaises diaboliques ne représentent pas de danger pour l’homme. Par contre, elles apprécient les arbres d’ornement.

John Hollier, entomologiste et adjoint scientifique au muséum d’histoire naturelle de Genève, recommande de ne pas les écraser, une punaise diabolique pouvant facilement se confondre avec l’espèce endémique. Par ailleurs, les punaises émettent une odeur nauséabonde pour se défendre. /cwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus