La girolle perd son inventeur

Le Franc-Montagnard Nicolas Crevoisier est décédé vendredi dans sa 91e année à Lajoux
La girolle perd son inventeur

Le Franc-Montagnard Nicolas Crevoisier est décédé vendredi dans sa 91e année à Lajoux

Image : archives Image : archives

Il a inventé un objet que chaque ménage ou presque possède désormais : la girolle. Nicolas Crevoisier est celui qui a trouvé la formule pour racler la célèbre Tête de moine sans couteau traditionnel. Il est décédé vendredi matin dans son village, alors qu’il vivait sa 91e année. Cet entrepreneur de Lajoux a breveté son invention en 1981 et démarré une production industrielle l’année suivante. Aujourd’hui encore, c’est toujours dans l’entreprise qu’il avait créée, Métafil-La Girolle SA, que l’objet original est façonné, à raison d’environ 100'000 objets par an. « Par période, on fabriquait jusqu’à 600 girolles par jour », avait confié Nicolas Crevoisier lors d’un entretien à RFJ il y a quelques années.

La girolle a été protégée au niveau suisse durant vingt ans, mais fait désormais face à la concurrence étrangère. Nicolas Crevoisier est resté à la tête de l’entreprise jusqu’au début du XXIe siècle. Il avait reçu le prix de l’Innovation de la part du Gouvernement jurassien en 1986. Nicolas Crevoisier laisse donc à la postérité un objet qui traversera plusieurs générations de gourmands, et produira encore des millions de rosettes. /clo

Il y a quelques années, Nicolas Crevoisier nous racontait comment lui était venue l’idée d’inventer la girolle :

Photo de Nicolas Crevoisier fournie par sa famille. Photo de Nicolas Crevoisier fournie par sa famille.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus