Interface assume son indifférence face à la Question jurassienne

La campagne électorale a démarré pour Interface à Moutier. Le groupe a présenté lundi matin ...
Interface assume son indifférence face à la Question jurassienne

La campagne électorale a démarré pour Interface à Moutier. Le groupe a présenté lundi matin ses candidats et son programme

De gauche à droite, Marlyse Bleuer, René Wahli, Manuel Gsteiger (sortant) et Laurence Carozza. Les candidats au Conseil municipal arborent un pull avec le numéro de leur liste.  De gauche à droite, Marlyse Bleuer, René Wahli, Manuel Gsteiger (sortant) et Laurence Carozza. Les candidats au Conseil municipal arborent un pull avec le numéro de leur liste. 

C’est parti pour la campagne électorale à Moutier. Le mouvement citoyen Interface a présenté lundi ses candidats et son programme électoral en vue des élections du 25 novembre prochain. Au total, quatre candidats sont dans la course pour le Conseil municipal (Manuel Gsteiger (sortant), René Wahli, Marlyse Bleuer et Laurence Carozza), et douze pour le Conseil de ville (cinq femmes et sept hommes). Ils ont entre 29 et 72 ans, mais sont pour la plupart des quadragénaires. Ils défendront les couleurs d’Interface, un parti qui se veut neutre quant à la Question jurassienne avec pour slogan « (In) différence assumée ». 


Neutralité

Ce jeu de mots « à double sens et provocateur » a pour but d’afficher la position du groupe qui entend œuvrer dans l’intérêt de la ville : « nous souhaitons aller de l’avant et ce, quelle que soit la décision que rendra la Préfecture du Jura bernois quant aux recours liés au vote du 18 juin 2017 à Moutier. Interface défend ainsi les gens qui en ont marre de cette affaire », indique Laurence Carozza, responsable de la campagne. La priorité du programme consiste à engager les réformes nécessaires pour un équilibre des finances publiques. 


Une motion pour la Charte 

Par ailleurs, Interface demande au Conseil de ville par voie de motion d’adhérer à la Charte prévôtoise adoptée le 10 septembre lors de la conférence tripartite, texte qui vise à détendre le climat entre les parties prenantes. Il ne sera toutefois traité qu’après les élections. /anl

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus