Scepticisme autour de la fermeture de Fessenheim

La France a précisé lundi le calendrier pour fermer la centrale nucléaire alsacienne d'ici ...
Scepticisme autour de la fermeture de Fessenheim

La France a précisé lundi le calendrier pour fermer la centrale nucléaire alsacienne d'ici 2022. Une décision qui ne convainc pas la parlementaire jurassienne Erica Hennequin

Les deux réacteurs de la centrale devront fermer d'ici 2020 et 2022 (image : Wikipédia) Les deux réacteurs de la centrale devront fermer d'ici 2020 et 2022 (image : Wikipédia)

Erica Hennequin ne croit pas les promesses de la France sur l’arrêt du nucléaire. L’Autorité de sûreté nucléaire française a exigé l’arrêt de la centrale de Fessenheim, dans le Haut-Rhin. Ses deux réacteurs devront cesser de fonctionner au plus tard en septembre 2020 et en août 2022. Un calendrier qui a été précisé lundi.

Cette centrale nucléaire est la plus vieille de France. Elle présente donc de grands risques, y compris pour le Jura. L’échéance de son arrêt a pourtant été reculée à plusieurs reprises par le Gouvernement français. La députée verte Erica Hennequin se dit sceptique. Elle attend de voir des démarches concrètes dans la fermeture de la centrale alsacienne. 


Intervention auprès du Gouvernement français

Egalement membre de l'AJUNN ( l’Alliance Jurassienne Non au Nucléaire), Erica Hennequin est déjà intervenue au Parlement jurassien à ce sujet par le passé. Le Gouvernement avait agi auprès de l’exécutif français, sans grand effet. La députée ne prévoit toutefois pas d’en rester là. Elle souhaite intervenir à nouveau, car la situation est préoccupante : en plus d’être vieille, la centrale se trouve sur une zone à forts risques sismiques. Elle met donc doublement en danger un vaste bassin de population, qui comprend le Jura. 

La députée prévoit de suivre de près les démarches de fermeture de la centrale de Fessenheim. Elle se réunira avec l'AJUNN pour envisager des actions à mener. /nbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus