Une machine à remonter le temps à Courroux

Les vestiges d'une villa romaine ont été découverts sous le restaurant du Raisin, au cœur du ...
Une machine à remonter le temps à Courroux

Les vestiges d’une villa romaine ont été découverts sous le restaurant du Raisin

Les fouilles ont permis de découvrir de nombreux objets. Ici, un récipient vieux de 2000 ans et richement décoré est délicatement mis au jour par les archéologues. Les fouilles ont permis de découvrir de nombreux objets. Ici, un récipient vieux de 2000 ans et richement décoré est délicatement mis au jour par les archéologues.

Des vestiges romains sortent de terre à Courroux. Les fondations d’une villa romaine ont été découvertes sous le restaurant du Raisin, en plein cœur du village. Le propriétaire des lieux avait entamé des travaux de rénovation, et c’est en creusant qu’un ancien mur en pierre datant du 1er ou du 2e siècle a été mis au jour. Depuis deux semaines, les archéologues du canton procèdent à une fouille d’urgence afin de documenter les trouvailles.

 

Un sous-sol riche en vestiges romains

Cette découverte est une demi-surprise, selon l’archéologue Céline Robert-Charrue. En effet, la zone se situe en plein cœur d’un périmètre archéologique en lien avec une villa gallo-romaine. Plusieurs découvertes ont été faites dans le secteur. Une statue en bronze du dieu Mars avait d’ailleurs été mise au jour dans les années 1950 sous le restaurant du Raisin, précisément là où les archéologues sont en train de fouiller aujourd’hui.

La villa s’étendait sur une surface d’environ sept hectares. Il s’agissait d’un complexe qui comprenait plusieurs bâtiments. Ce que les archéologues ont découvert il y a deux semaines pourrait être le bâtiment principal. « Les murs épais en pierre permettent de croire qu’il s’agissait du bâtiment où vivait le propriétaire du domaine, explique Céline Robert-Charrue, archéologue au service cantonal de la culture. Il s’agit d’un bâtiment plus luxueux que les autres bâtiments en bois découverts auparavant. »


Une cave qui regorge de trésors

Les archéologues ont également découvert ce qui pourrait être une cave. Il s’agit d’un trou qui était situé à environ deux mètres de profondeur à l’époque, probablement tapissé de bois, et dans lequel de nombreux objets ont été découverts. « On a trouvé des pièces de monnaie, des tessons de céramique, des morceaux de tuiles, explique Céline Robert-Charrue. Nous avons même trouvé une fibule en bronze plaquée en argent. Cet objet est en quelque sorte l’ancêtre de l’épingle à nourrice. » Tout ce mobilier permettra de dater les vestiges avec précision.


Des fouilles qui ne ralentissent pas les travaux

Les fouilles doivent se poursuivre jusqu’à vendredi. Selon Nicolas Rondez, propriétaire du restaurant, elles n’ont pas eu d’incidence sur l’avancement des rénovations. « Nous avons pu nous organiser pour que cette découverte n’impacte pas trop le chantier » explique Nicolas Rondez. D’ailleurs, le propriétaire des lieux se réjouit de cette découverte. Il nous a confié que si cela était possible, il exposerait quelques-unes des pièces découvertes dans les locaux rénovés de son restaurant. /tna

Notre reportage sur le chantier de fouilles :



Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus