Une vitrine nationale pour les vitraux régionaux

La Société d’histoire de l’art en Suisse publie pour la première fois un guide du patrimoine ...
Une vitrine nationale pour les vitraux régionaux

La Société d’histoire de l’art en Suisse publie pour la première fois un guide du patrimoine verrier du Jura, de Berne et de Bâle-Campagne

Le guide Vitraux contemporains de l’Arc jurassien est publié avec une carte détachable pour partir à la découverte du patrimoine verrier de la région. Le guide Vitraux contemporains de l’Arc jurassien est publié avec une carte détachable pour partir à la découverte du patrimoine verrier de la région.

Le patrimoine verrier de l’Arc jurassien obtient une résonnance nationale. Il fait l’objet d’un guide signé par la Société d’histoire de l’art en Suisse (SHAS). L’ouvrage s’intitule Vitraux contemporains de l’Arc jurassien. Il a été présenté mardi matin à Delémont et prend place dans la série des guides d’art et d’histoire de la Suisse. Avec plus de 1'000 déclinaisons, elle est la plus vendue du pays. Le dernier numéro de la publication a été tiré à 4'500 exemplaires (deux tiers en français, un tiers en allemand). Il est disponible dès à présent sur le site internet de la SHAS et auprès de différents prestataires touristiques.

 

De la densité

Au travers de 60 pages, ce guide relève la richesse d’un « patrimoine verrier d’exception » et présente les principales techniques du verre. De Courfaivre à Réclère, de Tramelan à La Neuveville ou encore de Zwingen à Dittingen, il recense 28 édifices religieux de la région. Il a fallu faire des choix, car l’Arc jurassien regorge d’une « rare densité » de vitraux contemporains, selon Christine Salvadé, cheffe de l’Office jurassien de la culture.

Nicole Bauermeister, directrice de la Société d’histoire de l’art en Suisse, justifie cette sélection

Et de la diversité

Décorée par Fernand Léger en 1954, « l’église de Courfaivre marque le point de départ d’une création inégalée de vitraux », selon l’ouvrage. Leurs auteurs sont multiples, tant internationaux – les peintres français Fernand Léger, Roger Bissière ou Maurice Estève – que régionaux – les artistes Coghuf, Yves Voirol, Jean-François Comment ou André Bréchet. De quoi offrir une grande diversité au patrimoine verrier. La région regorge de vitraux abstraits, semi-abstraits et figuratifs. Ces œuvres ont bien souvent un point commun en la personne de Jeanne Bueche. Née en 1912 à St-Imier, elle a été la première femme à ouvrir un bureau d’architecture indépendant en Suisse romande. Spécialisée dans l’architecture religieuse, elle a contribué à la création ou à la rénovation de bon nombre d’édifices de la région.

Régine Bonnefoit, l’une des auteures du guide, dévoile l’importance de Jeanne Bueche

Un attrait touristique

Ce guide Vitraux contemporains de l’Arc jurassien s’accompagne d’une carte détachable. Elle permet de partir seul à la découverte de ce patrimoine verrier et donne également des renseignements sur des visites guidées de vitraux. S’il existe déjà des demandes ponctuelles dans la région, ce guide doit permettre de toucher un nouveau réseau, celui de la Société de l’histoire de l’art en Suisse, selon Guillaume Lachat. Le directeur de Jura Tourisme voit d’un bon œil cette nouvelle offre pour se différencier d’autres régions du pays. /msc


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus