Le PSJ indigné par la stratégie électorale du PSJB à Moutier

L’apparentement du Parti socialiste du Jura bernois avec le PLR et l’UDC pour les élections ...
Le PSJ indigné par la stratégie électorale du PSJB à Moutier

L’apparentement du Parti socialiste du Jura bernois avec le PLR et l’UDC pour les élections municipales prévôtoises choque les socialistes jurassiens, la candidate PSJB Morena Pozner répond

La politique menée par le PSJB à Moutier ne plaît pas au PSJ (photo : archives). La politique menée par le PSJB à Moutier ne plaît pas au PSJ (photo : archives).

La stratégie du Parti socialiste du Jura bernois n’est pas du goût de son homologue jurassien. Le PSJ a écrit une lettre au comité directeur du parti suisse. Il y fait part de son indignation quant à l’apparentement du PSJB et de sa candidate, Morena Pozner, avec le PLR et l’UDC, dans le cadre des élections municipales du 25 novembre à Moutier. Le Parti socialiste jurassien dénonce une « démarche déplorable en pleine campagne contre l’initiative de l’UDC pour l’autodétermination et contre la surveillance des assurés ». « L’image du PS en pâtit dans nos régions et ce à quelques mois des élections fédérales », indique le PSJ dans sa lettre.

Selon le président du Parti socialiste jurassien, la situation est paradoxale. Jämes Frein estime que certaines limites ont été dépassées. D’après lui, les valeurs défendues par les socialistes n’ont rien à voir avec celles du PLR et de l’UDC, malgré le contexte prévôtois et les visions antiséparatistes partagées par ces partis à Moutier :

De son côté, la candidate du Parti socialiste du Jura bernois déplore la démarche de ses homologues jurassiens. Morena Pozner souligne qu’elle est à l’origine de cet apparentement et non le PSJB. Elle se dit étonnée par la réaction du PSJ, sachant que sa section du Parti socialiste autonome en fait de même avec des partis de droite, tels que le PDC ou le RPJ, depuis de nombreuses années : 

Du côté du comité directeur du PSJB, Hervé Gullotti parle de « tempête dans un verre d’eau ». Il précise que c’est une affaire prévôtoise et que le PSJB n’a pas été consulté. « C’est une alliance politique. Les alliances sont parfois atypiques, et elle ne durera que le temps de cette élection. Si c’est pour défendre les intérêts de la région, le comité directeur n’y voit pas d’inconvénient », conclut Hervé Gullotti.

  /alr-ast


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus