Le nombre de travailleurs frontaliers diminue en Suisse, mais pas dans le Jura

L'OFS a publié jeudi ses chiffres : la moyenne nationale est en légère baisse, mais cela ne ...
Le nombre de travailleurs frontaliers diminue en Suisse, mais pas dans le Jura

L'OFS a publié jeudi ses chiffres : la moyenne nationale est en légère baisse, mais cela ne se reflète pas dans plusieurs cantons, dont le Jura. Une augmentation constante qui a ses raisons

Le nombre de travailleurs frontaliers continue à augmenter dans le canton (image : illustration) Le nombre de travailleurs frontaliers continue à augmenter dans le canton (image : illustration)

Le nombre de travailleurs frontaliers baisse pour la première fois depuis 20 ans en Suisse. C’est ce qu’indiquait jeudi l'Office fédéral de la statistique. Une diminution de 0,8% a été constatée fin septembre, par rapport à l’année précédente. Cette moyenne nationale ne se reflète pas dans le Jura. Le nombre de frontaliers continue à y augmenter, pour deux raisons. 


Emplois dans l'industrie

La première raison est liée au type de travail qu’offre le canton : en Suisse, il a le taux le plus important d’emplois industriels, deux fois supérieur à la moyenne nationale. Et ces industries sont très réactives à la conjoncture économique. Dans l’horlogerie par exemple, si l’économie se porte bien, on a rapidement besoin de personnel. Le taux de chômage est faible dans le canton, si bien que les chômeurs de la région ne suffisent pas aux besoins des entreprises. Elles font donc appel à des travailleurs étrangers. 


Exode des jeunes jurassiens

L’autre explication est liée au profil démographique des jurassiens, pas suffisamment en adéquation avec les besoins des employeurs. Beaucoup de jeunes partent étudier dans d’autres cantons, et le type de formations qu’ils suivent ne correspondent pas toujours à ce dont l’industrie jurassienne a besoin. Certains secteurs comme la pédagogie et la technique offrent des possibilités d’emplois dans le canton. Mais pour beaucoup d’autres, l’offre est plus intéressante ailleurs. Là encore, les travailleurs résidant à l’étranger permettent de combler le manque. /nbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus