« Un jour sombre pour Moutier et le Jura »

Le Gouvernement jurassien déplore la décision de la Préfecture du Jura bernois, quant à l'annulation ...
« Un jour sombre pour Moutier et le Jura »

Le Gouvernement jurassien déplore la décision de la Préfecture du Jura bernois, quant à l'annulation du vote communaliste du 18 juin 2017

Le Gouvernement jurassien dénonce la décision de la Préfecture du Jura bernois. Le Gouvernement jurassien dénonce la décision de la Préfecture du Jura bernois.

« C'est un jour sombre pour Moutier et la République et Canton du Jura. » David Eray et l'ensemble du Gouvernement jurassien prennent acte, mais dénoncent la décision de la Préfecture du Jura bernois de casser le vote communaliste du 18 juin 2017. Lors de sa conférence de presse lundi après-midi, l'exécutif cantonal a pointé une décision politique, « qui manque de preuves », qui émane d'une autorité bernoise « directement rattachée au Conseil-exécutif et qui peut, selon la loi bernoise, recevoir des instructions générales contraignantes. » 

 

Manque de preuves

Pour le Gouvernement jurassien, le scrutin du 18 juin 2017 avait été hautement surveillé. Il s’étonne donc que la Préfecture du Jura bernois attaque le déroulement de ce vote, d’autant plus qu’elle « le fait sans être en mesure de pouvoir prouver d’éventuelles malversations. »

L’exécutif jurassien admet que des maladresses de la part des autorités de Moutier ont été relevées, mais il doute que celles-ci aient pu modifier l’issue du vote. Quant au grief de tourisme électoral, il n'a pas été retenu par le Ministère bernois. Selon le Gouvernement jurassien, il ne repose que sur des suppositions : « ses effets, s'il y en a eu, n'ont pu être que marginaux et toucher les deux camps. »

 

La Question jurassienne de retour sur le devant de la scène

La décision d'annuler le vote du 18 juin 2017 relance donc la Question jurassienne, d'après les ministres. Ils estiment qu'elle prolonge la période d'incertitude qui remet en cause « un développement harmonieux de la ville de Moutier. » Ils appellent la population à prendre acte de cette décision dans le calme.

Le Gouvernement jurassien dit encore vouloir prendre le temps d’examiner dans le détail les considérants de la décision, et réfléchir à la suite à y donner. Il rappelle qu’il continuera à s’engager pour que Moutier puisse rejoindre le Jura.

Suite à la prise de position du Gouvernement jurassien, le Conseil exécutif bernois a réitéré l'indépendance des préfètes et préfets du Jura bernois. Dans un communiqué, il dément fermement l'affirmation du Gouvernement jurassien, selon laquelle la préfète du Jura bernois « peut recevoir des instructions contraignantes du Conseil exécutif ». /comm-cto-tna

A noter que Charles Juillard, président de la Délégation du Gouvernement aux affaires jurassiennes, sera en direct dans notre journal de 18h.

La déception de David Eray :

David Eray remet également en cause l’impartialité de la préfète du Jura bernois et parle d’une décision « qui émane d’une autorité bernoise directement rattachée au Conseil-exécutif et qui peut, selon la loi bernoise, recevoir des instructions générales contraignantes » :

La réaction de Charles Juillard, président de la Délégation du Gouvernement aux affaires jurassienne :


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus