Marcel Winistoerfer visé par un recours

Le maire de Moutier est épinglé pour certaines de ses prises de paroles, assimilées à de la ...
Marcel Winistoerfer visé par un recours

Le Maire de Moutier est épinglé pour certaines de ses prises de paroles, assimilées à de la propagande, selon un groupe de citoyens anonymes

Le fait que la manifestation du 9 novembre ait pu prendre place devant l'Hôtel de Ville constitue un « acte militant » inadmissible, selon les recourants. Le fait que la manifestation du 9 novembre ait pu prendre place devant l'Hôtel de Ville constitue un « acte militant » inadmissible, selon les recourants.

Les actions en justice se suivent et se ressemblent à Moutier. Déjà épinglé pour ses prises de parole avant le scrutin du 18 juin, Marcel Winistoerfer est aujourd’hui accusé de « jeter le discrédit sur les institutions bernoises et ses représentants », et ce en pleine campagne en vue des élections communales du 25 novembre.

La plainte émane d’un groupe de citoyens qui restent anonymes. Elle a été diffusée jeudi matin par le bureau d’avocats ANB, dont font partie Grégoire Aubry et Manfred Bühler. L'étude annonce qu’un recours contre les « actes préparatoires » attribués au Maire a été déposé auprès de la Préfecture du Jura bernois. 

Les mandants estiment que les différentes prises de parole de Marcel Winistoerfer s’apparentent à de la propagande. Pour eux, le fait que le Maire ait appelé à voter pour les candidats de l’Entente jurassienne le 25 novembre pose problème. Ils s’insurgent aussi contre certains termes tenus dans les médias, comme « babouins », « tricheurs » ou « menteur » qu’ils jugent « outranciers, injurieux et complotistes ».

Dernier objet de grief : les moyens déployés pour la manifestation du 9 novembre, à savoir : mettre à disposition la place de l’hôtel de ville, et installer un drapeau jurassien géant sur la façade de l’édifice. Un acte militant « inadmissible », selon les recourants. /vja


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus