Pas de baisse d'impôts l'an prochain dans le Jura

Le Parlement a approuvé mercredi la modification de la loi d'impôt visant à suspendre la baisse ...
Pas de baisse d'impôts l'an prochain dans le Jura

Le Parlement a approuvé mercredi la modification de la loi d'impôt visant à suspendre la baisse fiscale linéaire de 1% en 2019

Le législatif a décidé la suspension de la baisse fiscale linéaire de 1% en 2019 (photo : archives) Le législatif a décidé la suspension de la baisse fiscale linéaire de 1% en 2019 (photo : archives)

Les Jurassiens ne devraient pas bénéficier d'une baisse des impôts l’an prochain. Le Parlement a accepté en première lecture mercredi, par 41 voix contre 17 et 1 abstention, la modification de la loi d'impôt visant à suspendre la baisse fiscale linéaire de 1%. Une telle mesure avait déjà été décidée en 2015, dans le cadre du programme OPTI-MA, puis en 2017, en raison de la situation financière difficile du canton. 

Le Gouvernement a indiqué que le Jura continuait de faire face à une croissance importante des charges sociales. « Cette mesure permet d’améliorer la situation à hauteur de 2,5 millions et il faut la mettre en balance avec tous les autres efforts qui ont été consentis pour l’élaboration du budget 2019, notamment la limitation de l’augmentation des EPT », a indiqué le ministre des finances, Charles Juillard, à la tribune. L'exécutif propose de reporter la baisse de l'impôt de 2020 à 2023.

 

Débat nourri et menace de référendum

La plupart des groupes parlementaires ont soutenu la position du Gouvernement jurassien. Pour le PCSI, Géraldine Beuchat a estimé qu’il serait « quasiment suicidaire de s’imposer une baisse fiscale dans le contexte actuel ». « Le budget 2019 est inquiétant et il ne nous permet pas d’accorder cette baisse », a souligné Christian Spring pour le PDC. Des avis partagés par les représentants du PS, des Verts et du CS-POP. Le PLR s’est dit plus partagé sur la question.

L’UDC a, en revanche, refusé cette modification de la loi d’impôt, tout comme les députés indépendants. Pauline Queloz et Raoul Jaeggi ont rappelé que le peuple avait accepté cette baisse fiscale en 2004. Ils ont alors estimé que la suspendre équivalait à bafouer la volonté populaire, d’autant que la mesure est reportée pour la troisième fois. L’UDC a souhaité que les Jurassiens puissent se prononcer sur la question et demandé au Parlement de voter sur un référendum obligatoire. La proposition a toutefois été refusée par le législatif. Les élus démocrates du centre et indépendants ont ainsi indiqué qu’ils envisageaient de lancer un référendum facultatif qui nécessite la récolte de 2'000 signatures. /alr-cto

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus