« Bonjour m’sieur le maire » – Francis Meyrat

Les Rossignols sifflent sur le « balcon de Delémont », à Rossemaison. Commune de 632 habitants ...
« Bonjour m’sieur le maire » – Francis Meyrat

Les Rossignols sifflent sur le « balcon de Delémont », à Rossemaison. Commune de 632 habitants dirigée depuis 2015 par Francis Meyrat, maire retraité établi dans la commune depuis 13 ans

Le maire de Rossemaison, Francis Meyrat a choisi de se faire prendre en photo devant le Forum Biwi et le lotissement « Copas de sel ». Le maire de Rossemaison, Francis Meyrat a choisi de se faire prendre en photo devant le Forum Biwi et le lotissement « Copas de sel ».

Village aux abords de la capitale, Rossemaison paie parfois le prix de l’attractivité de Delémont. Il n’y a plus de commerce dans la commune mais un grand projet pourrait voir le jour. Nous avons parlé de ce sujet mardi matin avec le maire, Francis Meyrat, et bien sûr du SHC Rossemaison.

 

Présentation et photo

Militant jurassien de St-Imier, Francis Meyrat s’est tout d’abord exilé 30 ans à Genève avant de rejoindre Rossemaison et le Jura en 2005. Il voulait y préparer sa retraite. À 72 ans, il donne aujourd’hui de son temps pour la commune dont il est le maire depuis 3 ans.

 

Sur le haut de la pile

Avec ses 632 habitants et son club d’inline hockey, Rossemaison est bien dynamique en matière de sport mais la vie villageoise s’éteint suite à la fermeture du dernier restaurant, de la poste et des commerces. Une classe pourrait encore fermer l’année prochaine. Pour redynamiser la localité, les habitants revotent sur l’aménagement des équipements de base de ce projet immobilier des lotissements du « Copas de sel ». Un projet de grande surface pourrait aussi voir le jour. Les détails avec le maire, Francis Meyrat.

 

Réaction à l’actualité

Le maire de Rossemaison, Francis Meyrat, a voulu réagir à la crise militaire entre l’Ukraine et la Russie sur le détroit de Kertch.

« Être maire c’est… »

À 72 ans, Francis Meyrat fait profiter Rossemaison de son temps et de son expérience. Pour le maire, arrivé en 2005 dans la commune, s’impliquer dans la politique locale était aussi un moyen d’intégration. /lbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus