Les « Gilets jaunes » touchent aussi la Suisse

Après 11 jours de mobilisation en France, le mouvement contestataire des « Gilets jaunes » ...
Les « Gilets jaunes » touchent aussi la Suisse

Après 11 jours de mobilisation en France, le mouvement contestataire des « Gilets jaunes » bloque ou ralentit des points de circulation à quelques kilomètres de la frontière de Boncourt

Sur ce barrage, chaque camion reste bloqué entre 20 et 30 minutes. Les voitures, elles, sont libres de passer. Sur ce barrage, chaque camion reste bloqué entre 20 et 30 minutes. Les voitures, elles, sont libres de passer.

Le mouvement des « Gilets jaunes » perturbe aussi la Suisse. Après 11 jours de mobilisation, ce mouvement citoyen, sans leader syndical ni politique, continue à protester contre le prix du carburant, la hausse des taxes et globalement la baisse du pouvoir d’achat. Un peu partout en France, des manifestants bloquent ou ralentissent certains points de circulation. C’est le cas au rond-point de Grandvillars, en France voisine, où une trentaine de « Gilets jaunes » organisent un barrage filtrant pour poids-lourds. Reportage sur ce point de passage, à quelques kilomètres de la frontière de Boncourt :

Chaque soir après le travail, les « Gilets jaunes » sont plus d'une soixantaine à se retrouver sur ce rond-point de Grandvillars, devenu l'un des lieux majeurs de la contestation dans le nord Franche-Conté. La mobilisation s'intensifie encore le week-end avec 225 manifestants recensés sur le lieu samedi dernier par la gendarmerie française. Suffisant pour ralentir certaines entreprises jurassiennes dont les camions restent bloqués vingt à trente minutes au milieu de la file. C'est le cas notamment du groupe Corbat à Vendlincourt, actif dans le négoce de bois. Son directeur adjoint Gauthier Corbat affirme que le mouvement des « Gilets jaunes » n'entraîne pas actuellement de pertes financières pour son entreprise, mais il est contraint de s'adapter à ces circonstances exceptionnelles :

Gauthier Corbat : « des retards et des chicanes administratives »

Les désagréments pourraient devenir plus conséquents pour les entreprises suisses si le mouvement venait à se durcir davantage. Le Gouvernement français entend, lui, maintenir le cap malgré la grogne. Le président Emmanuel Macron a réaffirmé ce mardi qu'il n'abandonnerait pas la hausse des taxes sur le prix des carburants. /jpi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus