Des vitrines vides au Courrendlin Centre

Le Courrendlin Centre a été inauguré il y a quatre mois. S’il peut accueillir une dizaine de ...
Des vitrines vides au Courrendlin Centre

Le Courrendlin Centre a été inauguré il y a quatre mois. S’il peut accueillir une dizaine de boutiques et magasins, seules deux enseignes ont ouvert leurs portes. Trois autres commerces font l’objet d’oppositions

Trois commerces souhaitant s'installer au Courrendlin Centre font l'objet d'oppositions. Trois commerces souhaitant s'installer au Courrendlin Centre font l'objet d'oppositions.

La plupart des vitrines du Courrendlin Centre sont encore vides, quatre mois après son inauguration. Seules deux enseignes ont ouvert leurs portes, dont une sans autorisation. Une troisième a obtenu son permis et ouvrira la semaine prochaine. Les autres se heurtent à des oppositions ou les demandes de permis sont en cours. Une situation « enlisée » que « regrette » Joël Burkhalter, maire de Courrendlin.  « Cela va au-delà de tout ce que l’on craignait. C’est une catastrophe », nous a-t-il confié.

Une enseigne a ouvert sans autorisation

Pour l’heure, seul un magasin d’alimentation a ouvert ses portes dans les règles. Une animalerie est en activité depuis début novembre. Mais elle a ouvert sans autorisation. Nous avons contacté l'enseigne en question lundi matin. Les responsables expliquent : « Nous avons pris le risque d’ouvrir sans autorisation car l’offre est insuffisante dans la région. Nous ne pouvions pas laisser les propriétaires d’animaux sans ressources plus longtemps. La nourriture pour reptiles et amphibiens aurait manqué », justifient-ils. L'animalerie a déposé une demande d’ouverture anticipée. Elle est actuellement examinée par la commune. 

Le maire de Courrendlin se dit « fâché que les gens prennent la liberté d’ouvrir un commerce sans permis ». Il ajoute que l’enseigne fera certainement l’objet d’une dénonciation de la part de la commune ou du canton. « C’est une question de crédibilité », précise Joël Burkhalter.

Le délai pour le dépôt d’oppositions à l’animalerie était fixé au 30 novembre. Lundi matin, le maire de Courrendlin n’en avait reçu aucune.

Une autre bientôt ouverte et d'autres en attente  

Trois enseignes font actuellement l’objet d’oppositions. Un fitness, un fast-food et un coiffeur. La demande de permis d’un magasin de textile est actuellement examinée, alors qu'un cabinet de pysiothérapie a obtenu son sésame et ouvrira ses portes le 10 décembre. Reste trois emplacements qui ne sont pour l’heure pas convoités. Le propriétaire du centre (Kalkalit 4 Swiss SA) précise que les surfaces à pourvoir représentent  800 m2 chacune.

Outre les oppositions, les démarches tardives de certaines enseignes expliquent que le centre ne soit pas mieux rempli, quatre mois après son ouverture. Selon Joël Burkhalter, « les commerçants sont dépités de ne pas pouvoir ouvrir avant les fêtes. Mais certains ont entamé les démarches trop tardivement ».

Le centre commercial avait fermé ses portes en 2014 après la faillite du groupe de distribution Magro, avant de rouvrir en août dernier. /mmi

Réécoutez le sujet, présenté en direct à 12h15


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus