Creapole contraint de se restructurer

La société active dans la création d’entreprises et l’innovation n’assumera plus la tâche d’antenne ...
Creapole contraint de se restructurer

La société active dans la création d’entreprises et l’innovation n’assumera plus la tâche d’antenne de proximité de Basel Area dès l’an prochain, elle doit réduire la voilure et redéfinir ses missions

Les bâtiments de Creapole au Noirmont. Les bâtiments de Creapole au Noirmont.

La société Creapole qui a pour but de soutenir la création d’entreprises et les projets d’innovation jurassiens doit passer par une restructuration. Dès l’an prochain, elle ne sera plus l’antenne de proximité de Basel Area qui s’occupe, elle, de l’implantation d’entreprises dans les deux cantons bâlois et le Jura. Elle perd également le domaine des technologies médicales repris par Bâle. Par conséquent, ses ressources financières diminueront ce qui contraint Creapole à réduire la voilure. L’actuel directeur, Daniel Rüegg, ainsi qu’un chef de projet ont été licenciés par le conseil d’administration.


Divergences de vues entre Creapole et Basel Area

Creapole, Basel Area et le canton du Jura sont liés par une convention tripartite, mais n’ont jusque-là pas toujours réussi à se répartir les rôles. Il y a effectivement eu des divergences de vues. « Par exemple on n’a pas trouvé le lien pour continuer notre activité dans les technologies médicales, alors que l’on devait jouer un rôle dans ce domaine. Basel Area a repris la main sur ces « Med Tech ». C’est vrai qu’il y a eu des tensions, des difficultés dans les relations opérationnelles entre Basel Area, Creapole et parfois l’Etat aussi », avoue le président du conseil d'administration de Creapole, Jean-Marc Christe.


Pas un divorce, les relations ne sont pas rompues

Pour autant, Creapole et Basel Area continueront de collaborer mais dans des rôles redéfinis. La société jurassienne perd une part non négligeable de financement avec l’abandon des technologies médicales mais continuera d’être en partie alimentée par la plateforme bâloise. « On vient de recevoir ce que va nous proposer Basel Area comme budget. Donc la collaboration n’est en aucun cas terminée. Ce n’est en aucun cas un divorce mais on est en train de redéfinir des missions et des prestations. Basel Area tient à nous, le canton aussi », précise Jean-Marc Christe. « Oui le Jura a besoin de cette structure », confirme le ministre de l’économie Jacques Gerber.


Se recentrer sur le coaching d’entreprise et le soutien aux Startups

Mais sans son antenne jurassienne, est-ce que Basel Area pourrait se désintéresser du Jura ? « Non, je ne crois pas. Le canton du Jura est actionnaire au même niveau que Bâle-Campagne et Bâle-Ville dans Basel Aera. Cela démontre la volonté des « deux Bâle » d’être en partenariat avec le Jura », rassure Jacques Gerber. Creapole va donc se recentrer sur ses missions premières, le coaching de projets d’entreprise et le soutien aux Startups. Son rôle à jouer dans le Parc d’innovation Suisse actuellement en construction entre Delémont et Courroux devra aussi être affiné. Le tout sous l’impulsion d’un nouveau directeur en la personne de Frédéric Baetscher. L’actuel a été licencié par le conseil d’administration qui le sentait « découragé » par la tournure des événements. /jpi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus