L’Unité d’accueil de Moutier passe en mode veille

Alors que les députés jurassiens voteront le budget de l’État mercredi, le Gouvernement propose ...
L’Unité d’accueil de Moutier passe en mode veille

Alors que les députés jurassiens voteront le budget de l’État mercredi, le Gouvernement propose de conserver l’Unité d’accueil de Moutier avec quelques ajustements

Pierre-Alain Berret (à gauche) ne sera pas remplacé. Les quatre autre fonctionnaires appuieront temporairement d'autres services de l'Etat. Pierre-Alain Berret (à gauche) ne sera pas remplacé. Les quatre autre fonctionnaires appuieront temporairement d'autres services de l'Etat.

L’invalidation du vote communaliste du 18 juin 2017 par la préfète du Jura bernois a mis un sérieux coup de frein aux missions de l’Unité d’accueil de Moutier. Une question se pose alors, à quoi va-t-elle désormais servir ? Cette structure avait été créée pour assurer le transfert de la cité prévôtoise dans le Jura. Malgré des missions pour le moment réduites, le Gouvernement jurassien propose de la maintenir sous forme d’une cellule de « veille ». La plupart des fonctionnaires qui la composent iront appuyer d’autres services pour différentes missions en lien avec leurs compétences. Le dispositif sera présenté mercredi devant le Parlement jurassien à l’occasion du vote du budget de l’Etat.

 

0,5 équivalent plein temps dédié à Moutier

L’Unité d’accueil de Moutier compte actuellement 3,3 « équivalents plein temps » (EPT) répartis sur quatre fonctionnaires. Elle en comptait 4,3 avant la démission du chef de la cellule, Pierre-Alain Berret. Ce dernier ne sera pas remplacé, logique au vu des circonstances actuelles. « Le Gouvernement a estimé qu’il fallait consacrer 0,5 EPT pour le suivi de ce dossier. Nous serons encore engagés lors de séance tripartite (avec le canton de Berne et la Confédération) et devons pouvoir répondre à des interventions sur Moutier », confie le ministre jurassien des finances Charles Juillard. Les 2,8 équivalents plein temps restant sont conservés mais iront renforcer, le temps que le dossier se débloque, d’autres services de l’Etat.

Le chef de l'Unité pas remplacé, la structure conservée

Le déficit alourdi d’environ 370'000 francs

Conserver cette cellule a évidemment un coût. L’Etat réduit effectivement le budget alloué à l’Unité d’accueil de Moutier, « 75'000 francs au lieu des 400'000 initialement prévus », détaille Charles Juillard. Mais les charges des fonctionnaires employés se répercutent ailleurs : « Il y a en effet 370'000 francs qui viennent aggraver le déficit qui avait été annoncé à hauteur de 3,5 millions », concède le ministre des finances. En conservant la « coquille » de l’Unité d’accueil de Moutier, le Gouvernement garde également sous la main un outil afin de réagir rapidement en cas de nouveau revirement dans ce dossier. /jpi

Charles Juillard expose les nouvelles missions des fonctionnaires


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus