Le Jura devra trouver des solutions pour placer les enfants « en difficulté »

Plusieurs places qui leur sont aujourd’hui accordées à Neuchâtel vont disparaître à l’horizon ...
Le Jura devra trouver des solutions pour placer les enfants « en difficulté »

Plusieurs places qui leur sont aujourd’hui accordées à Neuchâtel vont disparaître à l’horizon 2021. Le renforcement de l’ambulatoire et du placement en familles d’accueil sont envisagés

La fondation St-Germain est la principale institution du canton du Jura a accueillir des enfants « en difficulté ». La fondation St-Germain est la principale institution du canton du Jura a accueillir des enfants « en difficulté ».

Où iront les enfants jurassiens placés dans le canton de Neuchâtel ? Ils sont 23 mineurs jurassiens « en difficulté » vivant actuellement dans des institutions neuchâteloises. Quelque 50 places y seront supprimées d’ici 2021. Les places restantes seront réservées en priorité aux enfants neuchâtelois. 

La politique de placement des enfants repose sur trois piliers dans le Jura: l'ambulatoire, les familles d'accueil et le placement en institutions.

Le Jura n’a pas les capacités institutionnelles d’accueillir tous les enfants qui en auraient besoin. Il se tourne donc majoritairement vers les cantons de Berne et Neuchâtel, comme l'explique Julien Cattin, chef du service de l’action sociale du canton du Jura :

Julien Cattin ajoute qu'il partage la volonté du canton de Neuchâtel : favoriser la prise en charge des enfants en ambulatoire et donc à domicile. Une solution moins coûteuse et « préférable pour les enfants », précise-t-il. /mmi

Julien Cattin, chef du service de l'action sociale du canton du Jura. Julien Cattin, chef du service de l'action sociale du canton du Jura.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus