Moutier bi-cantonale, qu’on ne s’y trompe pas !

COMMENTAIRE : le projet de l’association « Réconciliation » veut permettre à la cité prévôtoise ...
Moutier bi-cantonale, qu’on ne s’y trompe pas !

COMMENTAIRE : le projet de l’association « Réconciliation » veut permettre à la cité prévôtoise d’être à la fois jurassienne et bernoise. En clair, elle n’accepte pas le verdict démocratique du 18 juin 2017

Moutier, une ville pour deux municipalités et deux cantons? (archive) Moutier, une ville pour deux municipalités et deux cantons? (archive)

Nous l’avons appris ce vendredi, un groupe citoyen propose une troisième voie pour Moutier. L’association « Réconciliation » souhaite – pour apaiser le climat en ville – créer une nouvelle entité communale. La cité prévôtoise compterait ainsi deux municipalités et serait institutionnellement jurassienne ou bernoise, selon le choix d’appartenance de chaque citoyen. Pour l’association, « il s'agit d'une scission administrative, pas d'un mur. L'objectif serait de gagner non pas une bataille, ni la guerre, mais la paix finale et durable en Prévôté ».

Le commentaire de Raphaël Chalverat

Réconcilier, c’est créer des ponts, pas les faire sauter pour les remplacer par des frontières. L’association « Réconciliation » voit tout d’un coup le jour alors que les Prévôtois ont choisi par les urnes de rejoindre le canton du Jura. Pourquoi ne s’est-elle donc pas manifestée depuis 1982, année électorale où les autonomistes sont devenus majoritaires dans une cité sous le joug bernois ? Qu’on ne s’y trompe pas, ce projet vise à empêcher Moutier de réaliser son destin jurassien, en empruntant une nouvelle voie après celle des recours juridiques farfelus approuvés par une préfecture à la solde de l’Ours.

L’association « Réconciliation » nous dit que Moutier, c’est du 50-50 entre pro-jurassiens et pro-bernois. Mais elle ne dit pas que la population vient de réélire son maire autonomiste – et soi-disant propagandiste – à 60% dans un scrutin à valeur plébiscitaire. Elle ne dit pas non plus que la majorité des Prévôtois qui ont voté « non » le 18 juin 2017 n’éprouvent pas de rancœur et sont prêts à tourner la page. En clair, elle tente à son tour – en vendant de l’illusion – de freiner la marche inéluctable de Moutier vers le Jura. Marche qui a été décidée démocratiquement. Réconcilier, c’est respecter ce choix !


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus