Ils risquent la prison ferme pour vol

Deux ressortissants français sont jugés ce jeudi au Tribunal pénal à Porrentruy : ils sont ...
Ils risquent la prison ferme pour vol

Deux ressortissants français sont jugés ce jeudi au Tribunal pénal à Porrentruy : ils sont accusés d’avoir commis des vols de marchandises, d’argent et de voitures, ainsi que d’avoir mis en danger des policiers tentant de les intercepter

(Image : illustration) (Image : illustration)

Jusqu’à 30 mois de prison ferme pour des vols. Ce sont les peines de prison qu’a requis jeudi matin la procureure Geneviève Bugnon au tribunal pénal à Porrentruy, à l’encontre de deux Français. Ils sont accusés d’avoir commis plusieurs larcins dans des commerces et des vols de voitures à des particuliers.


Plusieurs vols et mise en danger

Un seul prévenu comparaît devant le Tribunal aujourd’hui, mais il ne l’était pas lors des faits : il est venu avec deux à trois autres hommes à deux reprises en Ajoie depuis la France, en juin et juillet 2017. Les deux expéditions se sont déroulées de manière similaire : elles ont en commun des vols de marchandises et d’argent dans des commerces, et des vols de voitures chez des particuliers. Le prévenu présent aujourd’hui était le chauffeur du groupe : il est également accusé de plusieurs infractions à la loi sur la circulation routière. L’homme aurait notamment mis en danger des policiers pour leur échapper, ainsi que les propriétaires d’une des voitures volées. Il risque donc une peine plus lourde.


Un prévenu absent

Le procès ouvert jeudi à Porrentruy ne concerne que deux des voleurs présumés, car les autres n’ont pas pu être inculpés à l’heure actuelle. Et parmi les deux prévenus, l’un ne s’est pas présenté devant la Cour. Le procès s’est donc déroulé sans lui.


Vols commis en bande, circonstance aggravante

Dans son réquisitoire, la procureure Geneviève Bugnon a demandé au Tribunal de retenir la circonstance aggravante de la bande, car selon elle le groupe s’est organisé à l’avance, et l’effet de groupe a renforcé psychologiquement les prévenus. Elle les a dépeints comme des « personnages prêts à tout, à mettre en danger s’il le faut l’intégrité physique d’autrui ». La procureure note également les nombreux antécédents judiciaires des deux hommes. Pour cela, elle requiert 30 mois de prison ferme pour le chauffeur, et pour l’autre prévenu 24 mois dont 12 avec un sursis de 3 ans. Elle juge également nécessaire une expulsion de 10 ans du territoire suisse. Les avocates ont, elles, argumenté que la culpabilité de leurs clients avait été surestimée, et demandent des peines plus légères. Le Tribunal pénal rendra son verdict vendredi matin. /nbe

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus